Valladolid, Cenotes, Ruines Chinchen Itza & Ek’Balam, Las Coloradas

Merida – Uxmal – Dzibilchaltun / Yucatan
31 December 2018
Bacalar, Quintana Roo
22 January 2019

Nous avons établi notre campement au Cenote Suytun à Valladolid (10 min du Centro). Mignon comme tout, Les proprios charmants. Electricité et eau disponible. Joli piscine et une cenote mystérieuse à explorer.

Ruines Chinchen Itza :

Majestueuses ruines, mais beaucoup trop de monde malheureusement, se qui rompt son charme. Mais si vous ne l’avez jamais vu, ça vaut la visite – arriver pour 7h30 am (avant le line-up des bus). Chichén Itzá est une ancienne ville maya située entre Valladolid et Mérida dans la péninsule du Yucatán, au Mexique. Chichén Itzá fut probablement, au xe siècle, le principal centre religieux du Yucatán ; il reste aujourd’hui l’un des sites archéologiques les plus importants et les plus visités de la région. Le site a été classé au patrimoine mondial de l’UNESCO en 1988, et a été élu, le 7 juillet 2007, comme l’une des sept nouvelles merveilles du monde après un vote controversé organisé par la New Seven Wonders Foundation.

La présence d’une cité maya à cet endroit est due à la présence d’au moins cinq puits naturels (cénotes)2 qui constituaient un trésor inestimable dans cette région dépourvue d’eau. Le site doit d’ailleurs son nom à cette source d’eau souterraine : Chi signifie « bouche » et Chén, « puits »3. Itzá (« sorcier de l’eau » en maya yucatèque) est le nom du groupe qui, selon les sources ethnohistoriques, constituait la classe dirigeante de la cité.

À plus d’un égard Chichen Itzá demeure une énigme : sa chronologie, à cheval sur le Classique terminal et le Postclassique ancien, demeure floue ; l’identité des Itzá est incertaine et, surtout, la nature exacte des liens indéniables entre la cité maya et le Mexique central fait toujours l’objet de débats.

Chichén Itzá est le meilleur exemple des mouvements migratoires qui se sont déroulés en Méso-Amérique vers le postclassique précoce, car il regroupe des éléments de la culture matérielle de la région maya et du centre du Mexique, en particulier de l’affiliation Tolteca. Chichén Itzá était également la capitale d’un vaste territoire de la péninsule du Yucatan, dirigé par la ligue de Mayapán, de 987 à 1200 après JC. C. La zone archéologique de Chichén Itzá est célèbre dans le monde entier pour le jeu d’ombres et de lumières qui se produit à chaque équinoxe dans l’escalier du socle pyramidal connu sous le nom d’El castillo. En cela, le soleil, en se levant à l’horizon, illumine le balcon ouest de la base, créant des triangles d’ombre et de lumière qui semblent descendre jusqu’à la tête du serpent dans le manchon de la voûte. Cet événement, réalisé à partir de l’orientation et de l’inclinaison correctes des plans du sous-sol, il montre le grand niveau de connaissances astronomiques et architecturales que possédaient les Mayas et qui a conduit à être l’une des cultures et des régions les plus étudiées autour de ces questions, en plus de l’organisation politique territoriale et de l’exploitation des ressources. Chronologie 525 à 1200 d. C. Emplacement chronologique principal: postclassique Début 900 à 1200 d. C.

Sites importants : El Castillo, L’observatoire, Le grand terrain de jeu de balle, Le temple des guerriers, Le cénote sacré

Cenote X-Cajum : Coordonnées : 20.830410, -88.544448 , tout près du village de Dzitas, au nord- est de Valladolid. Vraiment très joli, et cenote mignone. Pas très connu, donc pas de foule. Bonne baignade!

Ruine Ek Balam: 

Une escapade qui vaut le détour au site archéologique Ek’Balam (chuttt presque pas de foule) et une trempette romantico à la jolie cenote X-Canché. À 20 min. seulement de Valladolid/Yucatan.

On accède au site par un sacbe. A l’entrée se trouve une arche reconstituée, El Arco Maya, qui est orienté selon les quatre points cardinaux (n°2 sur le plan ci-contre). On a dégagé 45 structures, parmi lesquelles:

Au nord, le plus grand bâtiment du site, la structure 1, appelée « Acropole » (en raison de sa complexité) ou encore « La Torre » (la tour). Il est divisé en plusieurs petites pièces reliées entre elles par d’innombrables escaliers et contient la tombe d’un souverain appelé Ukit Kan Le’k Tok’ (n°15). C’est sur les murs de ce bâtiment que furent découverts le glyphe et la fameuse frise (voir ci-dessous dans l’histoire du site). Haut de 31 mètres, long de 160 mètres et large de 70 mètres, c’est une des plus imposantes constructions du Yucatán ; certains disent que la vue de son sommet porte tellement loin sur la forêt qu’on peut apercevoir les pyramides de Cobá et de Chichén Itzá.

Un bâtiment appelé « Palais ovale » (n°3).

Un jeu de balle (n°10).

La plate-forme des stèles (n°6).

Les pyramides jumelles.

Ek Balam est un nom en langue maya yucatèque, formé des mots ek ‘, avec lequel on appelle la couleur noire et qui signifie également “étoile” ou “étoile”; et balam, qui signifie “jaguar”. Il peut alors être traduit par “jaguar-dark-or black”. Ek’Balam (Star Jaguar) est une ville maya qui connut son développement maximum au cours de la fin du Classic / Terminal (600-850 / 900 après JC) et qui fut probablement le siège du royaume de “Tlalol”. Le premier roi connu d’Ek’Balam est Ukit Kan Le’t Tok (le père des quatre façades en silex) qui a construit la plupart des somptueux palais que nous connaissons aujourd’hui sous le nom d’Acropolis et de nombreux autres ouvrages. De même, il était le promoteur des avancées techniques et culturelles, ainsi que de la richesse architecturale et décorative, dont le meilleur exemple est Structure 35 Sub, située à l’intérieur de l’Acropole et connue sous le nom de Sak Xok Nahh (Maison blanche de Reading). ), qui a servi de sépulture à Ukit Kan Le’t Tok, qui a été enterré avec une riche offre composée de plus de 7 000 pièces telles que des vases en céramique, des objets en coquillage.

Cenote X-Canché:

Après votre visite, prenez les vélos pour aller vous baigner dans la cenote X-Canché situé à 2km du site archéologique. C’est un cenote de type semi-ouvert avec chute libre, descendant d’un escalier en bois menant à une plate-forme en bois pour accéder à l’eau. La teinte de l’eau varie entre le bleu et le vert, selon la saison de l’année. Le miroir d’eau mesure 40 mètres de long sur 40 mètres de large et a une profondeur maximale de 30 mètres.

Las Coloradas – une ballade 1.5 h à partir de Valladolid

Las Coloradas : Une jolie visite à Las Coloradas/ Yucatan où tous les gens du village travaillent dans la plus grosse industrie de sel au Mexique. Unique d’admirer les lagons roses remplis de sel et de voir les flamants roses de l’autre côté de la mer. Toute une aventure aussi que d’acheter du sel – après avoir été dans des dépanneurs, restos et même à la compagnie de sel (qui était prête à nous vendre un chargement de camion), c’est finalement un jeune garçon qui nous en a trouvé ! Rendez-vous à Rio Lagartos pour explorer en bateau la biosphère des flamands.

Valladolid, Cenotes, Ruines Chinchen Itza & Ek’Balam, Las Coloradas
rechercher

Comments are closed.

Translate »
Skip to toolbar