Connexion avec la terre qui inspire nos esprits

Pétropoésie – Bryce Canyon un incontournable de l*Utah
21 August 2016
Traversée de 3 états en 3 heures – quelle heure est-il?
30 August 2016

Nous avons vraiment aimé explorer les alentours de Cedar City, spécifiquement les parcs nationaux de Bryce, Zion et Cedar break ainsi que nos escapades quotidiennes avec Myco à la rivière. Deux semaines à cet endroit, c’était un peu trop, j’aurais pu planifier autrement, surtout que la ville est assez stérile… manque de vie… mais nous avons magnifiquement créé à partir de tout et de rien! Tout juste avant de quitter Cedar City, Bernard a dû effectuer une réparation majeure sur un des câbles qui relient la voiture au motorisé lorsque nous la remorquons. Malheureusement, le câble qui faisait clignoter toutes les lumières de notre voiture quand le motorisé freine ou change de voie, avait traîné par terre pendant que nous roulions lors du précédent voyage. Mon ingénieux Bernard a toujours la solution et a réglé ça d’un coup de baguette magique!

Nous avons pu reprendre notre route vers le versant nord du majestueux Grand Canyon. On a trouvé un beau campement (Kaibab Camper Village) à 40 miles au sud et en plein milieu de la forêt nationale de Kaibab. Il existe plein d’autres petits campements plus près du Grand Canyon, mais spécifiquement conçus pour des motorisés plus petits que le nôtre. Idéalement nous aurions bien voulu faire du boondocking (camping sec), mais avec la pluie des derniers jours, cela aurait été pas mal hasardeux d’engager « Merci la vie » dans la boue. Ah… c’est aussi dans ce campement que nous avons rencontré un charmant couple du Québec – une première depuis des lunes, on se demandait si nous étions les seuls québécois dans l’ouest des É.-U.! Une mini conversation avec Jacques & Christiane, tous les deux jeunes retraités qui nous a permis de partager plein de choses sur la vie, la photographie, les enfants… malheureusement trop peu de temps ensemble, car nous arrivions et eux partaient! Pendant tout notre weekend, nous avons été aussi pratiquement « déconnectés » du monde extérieur, car le réseau cellulaire AT&T ne fonctionnait pas pour nous. Tant mieux et en même temps, j’avais le cœur tristounet de ne pouvoir souhaiter bonne fête à ma petite fille Mia qui célébrait ses 2 ans le 27 août. Bernard et moi sommes finalement venus à bout de trouver un endroit, en haut d’un point de vue panoramique, à 30 min du campement, pour télécharger un p’tit montage que j’avais fait pour Mia et surtout pour connecter avec la famille pour chanter bonne fête la la la à Mimi d’amour. Ah et sans oublier notre capture d’un spectaculaire coucher de soleil sur les montagnes.

À plus de 9000 pieds d’altitude, la température change aussi drastiquement! Première fois en presque un an que nous avons ressorti notre petite chaufferette d’appoint, car la nuit le mercure descend autour de 5 à 10 degrés. On s’est levé avec le bout du nez gelé, après avoir entendu la pluie tambourinée doucement sur le toit du motorisé. Scène assez dramatique de voir que la forêt dort encore sous la brume matinale. On a juste une journée pour visiter, donc on espérait que le ciel ne nous tombe sur nos têtes pour notre visite du versant nord du Grand Canyon.

Imperial Point

Imperial Point

On dit que le versant nord du Grand Canyon est la terre qui inspire nos esprits, et c’est vrai. C’est d’ailleurs l’un des paysages les plus inspirants de la Terre qui séduit tous nos sens. Son histoire qui déambule devant nos yeux raconte les processus géologiques qui se sont transformés inimaginablement au fil du temps. Cette espace magique offre une combinaison unique au niveau de sa taille, ses couleurs et ses formes d’érosion éblouissantes : on peut voir défilé plus de 450 km de rivière, la largeur du canyon va jusqu’à 29 km et a une profondeur 1,6 km. Des paysages hallucinants et accidentés abritent une fascinante variété de communautés végétales et animales, en provenance du désert, situé tout près de la rivière Colorado qui coule au fond canyon, et des forêts de montagne au sommet de son versant nord.

En arrivant au centre des visiteurs, mon Bernard m’indique de regarder la voiture qui est garée en face de nous. Oh, il y a un pan pan le lapin qui est malheureusement mourru, coincé le pauvre dans le parechoc de la voiture. Mmm, c’est vraiment le type de photo que parfois Bernard aime prendre! La brume nous accueille sur un sentier de 4 km de long, en bordure du versant et en forêt (nos amis à quatre pattes peuvent aussi nous accompagner). On aperçoit à peine le paysage – c’est dramatique et un peu lugubre à la fois. C’est en empruntant le sentier vers l’ange brillant (Bright Angel point) au bout du centre des visiteurs que finalement on peut admirer une vue nous offrant l’immensité. Les couleurs du ciel bleu, mélangé avec la brume et les épais nuages gris se mélangent en harmonie avec le canyon. On part ensuite en forêt pour une belle marche. Les arbres gigantesques à l’écorce rouge nous rappellent les géants que nous avions admirés lors de notre passage dans la forêt nationale des séquoias. Plusieurs fois, on pouvait escalader le long du sentier pour admirer des points de vue différents du Canyon.

Nous avons ensuite circulé lentement sur la route panoramique de 25 km, longeant la bordure du Canyon et parfois nous amenant en forêt. Pratiquement personne sur cette belle route, sauf des bambis, des lapins, coyotes, et attention des meu-meus (vaches) qui traversent la route sans crier gare! Chaque point de vue que nous avons arrêté offre un cachet et un angle unique au Canyon. Voici notre itinéraire raconté par nos photos selon l’humeur de Mère Nature…

Vista Encantada

Walhalla

 

Fenêtre de l’ange

Cap Royal

 

Vue de Roosevelt

Point Impérial

Une autre belle aventure qui laissera des traces mémorables dans nos esprits. Et quoi de mieux, en arrivant à bord de « Merci la vie », que d’ouvrir un bon vin et de s’attabler autour d’un copieux repas tout en se racontant notre journée.

Merci la vie xoxoxo

Translate »
Skip to toolbar