De surprise en surprise …

Des imprévus, de belles rencontres!
28 September 2014
Ce que j’aime, c’est que les gens « se voient » …
26 October 2014

Les derniers jours que nous avons passés à Niagara furent teintés de petites joies au quotidien, dont une en particulier lors de notre visite au Vignoble Ravine. Nous y avons célébré, Bernard et moi, nos anniversaires de naissance, en nous pourléchant les babines avec un menu divin. Et comble de bonheur, à chaque service, nous avions la chance de goûter à différent vin de la maison. Je suis agréablement conquise par les vins de la région du Niagara et c’est avec joie que nous avons enrichi notre petit cellier à bord de « Merci la vie ».

Nous sommes également retournés dans la ville de Niagara pour une longue marche en bordure des chutes… clic et reclic pour d’autres photos souvenir. Sur la rue des maisons hantées, nous avons croisé de drôles de spécimens — c’est fou de voir toutes les trappes à touristes… mais ça nous a tellement fait rire aussi! Nous avons fait un arrêt « italien » dans un charmant resto familial — Antica. Un pur régal… les raviolis maison, la pizza Molizana et bien sûr un verre de vin de la région. Même que Myco a eu droit aux grâces de notre gentille hôtesse, avec un bol de boulettes de spaghetti!

Nous avons quitté le camping Riverside avec regret. Tellement joli avec une forêt luxuriante, des saules centenaires, des voisins charmants, et Cécilia, la proprio, chaleureuse, accueillante et bienveillante. En fermant le VR, nous avons fait face à un petit pépin : une de nos extensions (slide out) ne voulait pas rentrer. Je ne sais pas si c’était un message pour rester plus longtemps, mais Bernard et moi avons pendant près d’une heure et demie, cherché à résoudre le problème. Nous ne nous sommes pas chicanés, pas d’impatience, pas de « mots juteux »… je vous le dis, juste de la coopération et de l’entraide. Je peux maintenant vous confirmer que tous les deux, nous savons où se trouvent les moteurs des extensions — après les avoir cherchés partout, dévisser, revisser plein de trucs, ils étaient vraiment, mais vraiment très bien cachés en dessous des soutes du véhicule. Et l’homme a finalement très bien réparé ledit moteur, et nous avons pu partir.

Notre prochaine destination, Rochester RV campgroung, se trouvait seulement à 4 heures de route plus au sud, en Ontario, au lac St-Clair, près des frontières US. En arrivant, on arrête comme d’habitude au chalet principal pour s’enregistrer, mais il n’y a personne. Bernard part en voiture faire le tour et tenter de trouver quelqu’un. Il revient en même temps que le gardien du camp, qui nous propose de choisir le terrain qu’on veut parmi une 20 de choix. Question de s’assurer où l’on va stationner le VR, on part en golf cart voir les lieux. OMG… « Ayoye » en bon québécois! Nous sommes dans une espèce de bidonville, c’est vraiment le coin des roulottes loufoques branlantes. Style de roulottes qui ne repartiront pas des lieux, tellement les proprios leur ont ajouté des vérandas, des genres de garages… du n’importe quoi.

Je regarde Bernard, je lui dis : je ne veux pas juger, mais c’est tellement bric-à-brac, les terrains petits et marécageux, je ne me sens pas du tout dans mon élément. Mais il est tard, et l’on décide de rester pour une nuit. Je recule le VR et Bernard tente du mieux qu’il peut de nous stabiliser tellement le terrain est détrempé. On se fait un petit souper tout en jasant sur le minimum qu’on est prêt à accepter, définir la sécurité que nous voulons, des préjugés qui nous habitent… bref nous apprenons beaucoup de cette aventure. Par chance, j’avais gardé dans mes notes, une référence de camping qu’un ami nous avait partagé à Sault-Ste-Marie. Le lendemain matin, j’appelle le Wildwood Golf & Resort campground, et par chance il y a de la place pour nous… un petit coin serré pour 5 jours et ensuite ils nous relocaliseront sur un beau grand terrain en bordure du golf.

On reprend donc la route, Bernard en avant dans la Honda, et moi conduisant fièrement « Merci la vie ». En arrivant je prends mon courage à deux mains, et je stationne de reculons sur un petit terrain avec un angle à 30e degré, avec plein d’obstacles dans mon chemin, dont une BMW en plein milieu de mon braquage…. tout a bien été, Bernard m’a guidé comme un vrai pro!

Nos voisins encore une fois sont charmants, chacun avec leurs histoires, leurs sourires. Myco et Pink semblent aimer leur nouvel endroit et nous on se prépare à explorer les environs : Windsor, le parc national Point Pelee, la route des vins et aussi à cuire la dinde pour l’Action de grâces… encore faut-il que je trouve le moyen de la faire rentrer dans notre petit four…. une histoire a suivre!

Laissez votre commentaire

Translate »
Skip to toolbar