Des imprévus, de belles rencontres!

Les arrivées, les départs…
22 September 2014
De surprise en surprise …
10 October 2014

IMG_1172Déjà une semaine que nous sommes à Niagara Falls, et je dois dire que nous sommes gâtés par mère Nature — un ciel bleu mur à mur et une température de 25 degrés à tous les jours… Wow! Fin septembre n’aura jamais été aussi jolie! C’est la fin de l’après-midi, le camping est pratiquement désert, des centaines d’outardes survolent la rivière, Myco court après les écureuils et moi tout en dégustant un vin de la région de Niagara, je blogue!

Je ne peux pas m’empêcher de revenir un peu en arrière — dimanche passé, on s’est perdu — royalement et d’aplomb, tout juste 20 km avant d’arriver à notre destination finale. Je peux en rire maintenant, mais disons que le couple y a perdu quelques plumes… Je vous raconte :

J’avais bien visualisé notre route d’avance en utilisant Goolge Map, notre GPS et même imprimer notre itinéraire au cas où la technologie nous ferait faux bond. Je surveillais la sortie que nous devions prendre pour le dernier bout du trajet, quand je me suis aperçu que notre GPS et le trajet imprimé n’indiquaient pas la même sortie. Pas de trouble que je me dis, je sors mon super iPhone (apparemment intelligent) et je redémarre un nouvel itinéraire que nous décidons désormais de suivre. On sort finalement à la sortie : route de Sodom, mon chum jubile — lui qui fait des recherches sur ce sujet depuis de nombreuses années! Bernard me dit — c’est bon signe, c’est certainement la bonne sortie. On passe dessus le viaduc en réparation, nous avons à peine 6 pouces de chaque côté. On continue sur un rang de campagne, il fait noir comme dans une grotte. Je surveille la rue qu’on doit tourner…. c’est la prochaine… ce n’est qu’en amorçant le virage qu’on s’aperçoit qu’on se dirige dans un cul-de-sac. Pas fière de moi là! Mon chum me regarde, on sait tous les deux qu’on ne peut pas reculer. OK, on détache la voiture en 5 minutes et je prends la tête du convoi dans la Honda, en espérant trouver le bon chemin — le chum hyper patient fait confiance. Je ferme le GPS, ouvre le cellulaire et me laisse guider par la p’tite voix nasillarde d’Apple, et en même temps, je communique avec Bernard par walkie-talkie.

On passe 2 petits ponts, on se dirige vers les chutes dans le trafic des touristes, on serpente la rivière, puis, le cellulaire m’indique de tourner à un endroit vraiment bizarre — une rue avec une bonne pente, quartier résidentiel (pas le droit d’être là) — je tourne et en même temps j’entends le chum me rouspéter dans le walkie-talkie : no way, je ne passe pas là! Et il s’arrête dans la côte et ne bouge plus. Je pars en éclaireur, toute seule en auto, je rencontre un passant, je demande mon chemin et hop je retourne auprès de Bernard. Et c’est reparti…. je raccourcis l’histoire, car on a dû se reperdre 2/3 fois et à chaque fois le volume des voix augmentait aussi… Finalement nous avons été chanceux que la propriétaire, Cécilia, soit toujours là à nous attendre. Elle nous indique notre emplacement, et nous dit qu’on doit passer sous le petit porche. Je lui dis, vraiment? Elle dit : oui, oui, ça passe. Il fait noir, on fait confiance et l’on décide de passer…. oh… misère on a accroché l’échelle du toit, qui a changé légèrement d’angle. Maintenant, nous savons qu’on n’aime pas rouler de soir et encore moins s’installer à 22 h le ventre vide.

Et, il y a plein de bonnes choses aussi qui nous arrivé, dont notre rencontre avec Bill et Donna. Un couple tout à fait charmant, drôle et natif de la région, marié depuis 54 ans. Bill un raconteur d’histoires et aussi avocat et philosophe, et Donna une femme magnifique, douce et bienveillante avec de belles valeurs. Tous les deux ont été nos guides pour une journée. Ils nous ont fait découvrir avec amour où ils s’étaient rencontrés, la petite église où ils ont célébré leur mariage, le charmant village Niagara on the Lake, les vignobles, les marchés locaux. Nous sommes allées luncher à Strewn, un vignoble de la région. Sublime les moules, la salade, pizza au canard confit, brie, oignions confits et huile de truffes, et bien sûr, dégustation du vin de la maison (Block House)… Mmmmm.

Le soir près du feu de camp, Bill a reprit ses belles histoires, et Donna nous a raconté comment après deux adoptions, elle était tombée enceinte à 41 ans. Quel bonheur de l’entendre nous raconté, mais surtout, j’étais complètement estomaqué de découvrir que Donna n’avait pas 60 ans comme je l’avais présumé, mais bien 74 ans. Comme dirait mon Bernard, il y a beaucoup de femmes de 40 ans qui ne sont pas belles comme elle! On s’est quitté en se faisant de gros câlins et en s’échangeant nos coordonnées…

J’adore le camping Riverside, la vue sur la rivière, la jolie fermette et ses chevaux, ses arbres centenaires et surtout l’ambiance paisible des lieux.

Myco est heureuse et s’est fait de nouveaux amis; deux superbes chevaux et Pink qui se fait dorer au soleil dehors.

Nous sommes allés bien sûr voir les chutes Niagara de jour et de soir avec le spectacle de lumières, la rue des maisons hantées, la grande roue. Sans oublier le village de Chippewa et Fort Érié. Je vous raconterai une prochaine fois, c’est maintenant l’heure de préparer notre souper.

IMG_0884Une pensée d’amour pour ma petite fille, Mia Joy, qui a eu un mois hier, et pour dire à ma fille Jennie, combien je suis reconnaissante pour toutes les belles photos qu’elles nous envoient depuis notre départ. Love xoxoxo

2 Comments

  1. Quelles aventures ? Merci de partager. Passer de bons moments dans ma région natale 🙂 Enjoy! Enjoy!

  2. Daniel Renaud says:

    Merci de partager vos meilleurs moments comme vos moins bons! C’est la vie!

Laissez votre commentaire

Translate »
Skip to toolbar