Il était une fois dans l*Ouest …

Sur la route entre San Diego et Tucson – Vive les cactus!
26 December 2015
Un, deux, trois … nous avons passé la frontière du Mexique – Olé!
4 January 2016

Tucson est une drôle de ville – j’ai de la difficulté à bien la cerner. Je ne crois pas que j’y resterais pour tout un hiver. On y retrouve plusieurs styles d’architecture – contemporain, ultra moderne, mexicain et western bien entendu. Nous avons visité une partie du centre-ville, spécifiquement le secteur des arts et une jolie cour intérieure avec des restos mexicain entouré par un labyrinthe de micro-ateliers d’art. Nous n’avons pas pu résister à faire un brin de folie parmi les multiples sculptures qui trônent un peu partout dans les parcs du centre-ville.

En s’éloignant du centre-ville, on peut admirer les montagnes immenses qui émergent autour. Montagnes arides aux couleurs rouges et parsemées de cactus et de grosses pierres. On emprunte donc une petite route sinueuse pas très loin de notre campement et l’on se retrouve carrément à l’époque du Far West – nous entrons dans les anciens studios de cinéma, appelé Old Tucson Studio. On a visité l’envers du décor et surtout on s’est remémoré de bons souvenirs à propos de certains films : Il était une fois dans l’ouest, Mon nom est personne, Le bon, la brutte et le truand… et même l’émission La petite maison dans la prairie furent tournés dans ces studios. Il y a aussi des spectacles offerts à droite et à gauche, un champ de tir au pistolet, promenade en carriole et en train comme au bon vieux temps… malgré que j’ai trouvé qu’il manquait un petit quelque chose : pas d’attaque-surprise de la part de nos amis les Indiens et pas de bagarre dans le saloon de la place!

Nous avons aussi exploré les sentiers du désert qui partent de notre campement. Des kilomètres de sentiers qui courent dans toutes les directions. Et l’on a intérêt à suivre les sentiers… il y a plein de pics pics de cactus qui traînent par terre et aussi des petits amis autour qui nous attendent; serpents, coyotes, araignées poilues! Encore une fois, Bernard et moi sommes séduits par ce décor désertique – du plus petit au plus gros; les cactus ont fière allure – nous avons même fait une petite session de photos questions de s’amuser avec leurs formes disparates!

Et en faisant des niaiseries, eh bien je suis entrée de plein fouet dans un cactus de bonne taille! Outch, ouille ça pique en T#$@! K Je vous le dis! Mon pauvre genou ressemblait à une pelote à épingles – j’ai enlevé tout de suite les pics pics du mieux que j’ai pu, et en même temps une douleur vive est apparue m’empêchant carrément de mettre du poids sur ma jambe. Mon chum lève mon pantalon (hum… il aurait bien voulu l’enlever le petit coquin) et l’on voit les trous laissés par les pics pics et l’enflure qui commence. Oh misère! Glace, Advil, repos… bref après 2 jours, la situation est pas mal stable : enflure toujours présente, je clopine et je grogne un peu. Je suis contrainte au repos – pas de hiking en montagne, pas de visite des grottes et pas de longues marches non plus! À suivre.

Alors à défaut de courir partout, on a décidé d’aller faire un petit tour au Mexique en voiture en passant par la ville de Nogales – la frontière est à une heure de route et l’on doit se procurer de toute façon nos cartes de touristes et permis de véhicules pour notre long séjour de cinq mois. Oh boy! Uno : en arrivant près des barrières, je prépare nos passeports, question d’être prêt. Non, les douaniers ne nous les ont même pas demandés, et nous ont à peine regardés — nous sommes entrés comme dans une passoire de spaghettis! La ville de Nogales grouille de partout; marchands ambulants, magasins de toute sorte, roulottes de popote roulante, beaucoup trop d’itinérants, couleurs vives – bref un dépaysement total! En moins de 15 minutes, on a nos papiers (carte et permis), on casse la croute et ensuite on essaie sans succès de se procurer un cellulaire Telcel (mexicain) – manque de l’info qu’on règlera plus tard. Notre brève visite nous a rassurés, on se sent prêt à repasser avec « Merci la vie » le 1er janvier au petit matin!

Aujourd’hui sur le menu : des courses à faire pour se procurer des trucs pour le motorisé pour au cas où il y aurait des bris sur la route, des produits manquants pour des amis déjà au Mexique et peut-être irons-nous visité le monastère « Mission San Xavier Del Bac » ou encore faire du clopin clopant sur la 4e avenue de Tucson et aussi du repos pour mon genou!  À+ xoxoxo

Translate »
Skip to toolbar