Joyeuses Pâques de Natchez Trace

Trois petits tours et puis s’en vont…
2 April 2015
Nous sommes de retour au Québec jusqu’à la fin de juillet!
29 April 2015

5 avril

Sur la route de Natchez, Mississippi

imageVendredi Saint, nous avons quitté la Nouvelle Orléans pour entreprendre un petit périple le long de la route de Natchez pendant le long congé de Pâques.

La Natchez Trace Parkway, petit chemin sinueux et pas très large, fait 444 miles de long et mène les voyageurs à travers trois états et 10,000 ans d’histoire. Inaugurée en 1938, elle fait partie intégrante des parcs nationaux des EU. La promenade est riche en histoire, spécifiquement à propos du passage des habitants de la Nouvelle France, des vestiges de la guerre entre les français et les anglais, des tribus indiennes, de la période de l’esclavage et de la guerre de sécession. Tout ce vaste territoire est protégé et on y retrouve divers refuges, des musées et des habitats sauvages, comme le Cypress Swamp.

Nous avons embarqué sur la Natchez, dès le début, soit dans la petite ville de Natchez. Nous l’avons à peine visité, car sur le chemin nous avons plutôt arrêté à la clinique d’urgences 24h… Car depuis quelques jours il faut dire que j’étais mal en point – une grippe d’homme attrapée en Nouvelle Orléans. C’est fou comme je suis impressionnée de l’accueil, du service et de la rapidité. En trente minutes et $150 plus tard, tous les tests, prises de sang, diagnostique et vlan la prescription d’antibiotiques dans mes mains pour un streptocoque de je ne sais pas trop quoi, emprisonné dans mon larynx et une belle sinusite. La madame est reconnaissante comme ça ne se peut pas!

Nous reprenons la route et faisons un premier arrêt à Mountain Locust, le plus vieux relais d’origine, datant de 1800. Mike, un gentil bénévole nous a fait visité la maisonnette, où apparament, de génération en génération, les membres de la familles Chamberlain accueillaient les voyageurs et les maîtres de postes à cheval. Par la suite nous avons foulé le sol de la Sunken Trace, une trail originale où les habitants à cheval, faisaient travailler leurs esclaves.

La journée tire à sa fin, et nous trouvons le Parc National Rocky Springs sur le tracé offrant des places gratuites pour du camping sans services (pas d’eau, ni électricité ni égout). Au 1e tour de repérage, on s’aperçoit que toutes les places sont prises (une vingtaine), jusqu’à ce que Denis nous invite à se joindre à eux… Il reste encore de la place sur notre site, installez-vous comme chez vous qu’il nous dit avec un grand sourire!

Bernard et moi sommes vraiment heureux d’être “déconnectés” de tout – moment de grâce.

L’homme veille à ce que nos batteries maintiennent leur charge, et pendant que je fais la sieste de la malade, il me prépare un beau souper! Je suis hyper gâtée!

image

En soirée, nous avons passé un bon moment en compagnie de Denis et Michèle, un couple sympathique et retraité de l’Ontario/Québec, autour du feu, à se raconter nos histoires. Et devinez un peu… Le monde est petit: en fait Denis et moi avons découvert que nous nous connaissions depuis notre adolescence en jouant les été dans le vieux Shawbridge et Lesage dans les Laurentides! Qui l’eut cru 🙂 J’ai passé plusieurs de mes étés dans ce coin des Laurentides, car une de mes meilleures amies, Micheline Leduc, m’invitait les weekend à son chalet. Quand nous avons quitté, le lendemain matin, j’ai dit à Denis, que oui, plus je regardais son visage, plus les souvenirs remontaient aussi… Et dans ce temps là, on jouait à la bouteille, à la cachette BBQ… Oh la la !

image

Nous remontons à bord de Merci la vie et suivons sur une vingtaine de mille, l’énorme réservoir d’eau Ross Barnett, pour y découvrir Cypress Swamp, un sanctuaire d’oiseaux et d’alligators (el legator en espagnol)… Nous avons été charmés par la beauté sauvage de la nature, le marais, les cypress (cèdres dont les racines sortent de l’eau) et par les petits poèmes laissé ici et là sur le parcourt – une belle nourriture pour l’esprit. Nous reprenons la route et j’essaie de faire un petit roupillon, pendant que Bernard conduit. Nous arrêtons pour visiter un petit musée où Jerry, un vétéran nous accueille et nous raconte ses ennuis de RV avec son pneu qui avait éclaté à l’avant. La route est belle, bordée d’arbres gigantesques, les fleurs sont multicolores avec du jaune, du mauve, du rose au pourpre… Si beau.

Pour notre 2e nuit, on trouve un autre parc sans services. Nous stationnons à l’arrière d’une vieille dame seule dans son camper. L’installation se fait en deux temps trois mouvements, je fais une siesta, et encore une fois un beau souper préparé amoureusement par mon Bernard – merci la vie!

Nous rencontrons Robert AKA « Mississippi Redneck », un nomade depuis 40 ans sur la route qui raconte son histoire de l’Alaska, au Mexique, aux Keys… Bref tout un phénomène qui vit simplement dans un petit trailer de 10 pieds incluant un petit lit, un micro-ondes, un espace de conserves, des outils, du bois pour le feux … Je vois dans ses yeux que la vie n’a pas toujours été très facile.

Autant notre 1ère nuit fut d’un calme légendaire, autant la 2ème fut différente… Notre petite madame solitaire, en avant de nous, avait décidé de laisser marché sa génératrice, avec un bruit d’enfer, toute la nuit pour se garder au chaud! Disons, que le lendemain matin, après un beau petit déjeuner aux crêpes, mon Bernard est sorti à l’extérieur pour expliqué gentiment à notre petite madame, qu’il y avait un certain étiquette à respecter!

Par la suite nous sommes allés visiter le French Camp, sorte de village fantômatique, où l’on peut voir les vieux bâtiments et habitations des anciennes colonies de l’avant guerre.

Nous avons passé le reste de notre après-midi autour de notre feux de camp, à profiter de la belle nature, à lire et à écrire notre blogue respectif…. Oui mon Bernard a finalement écrit dans sa page de gars, svp encouragez-le, il a tellement une belle plume!image

Ce soir au menu, des côtes levées, cuit dans notre crockpot avec du maïs local… Et bien sûr avec une bonne bouteille de vin!

image

Chin chin à toute la famille et amis et Joueuses Pâques!   xoxoxo

Demain, de retour sur la route vers Tupelo, berceau d’Elvis!

Translate »
Skip to toolbar