Auvent en emporte le temps

Le choc électrique
18 July 2018
Auvent en emporte le temps

Au moment de quitter Los de Marcos en avril dernier, l’auvent de la porte refuse de se refermer. J’imagine que ça coince alors j’essaye tant bien que mal de l’aider. Rien à faire. Au bout de 20 minutes, j’enrage et je décide de couper la toile et de retirer les bras articulés. Enfin, on peut partir pour San Juan de Lagos, où nous avons laissons notre VR pour l’été.

 

Moi, je n’en ai rien à foutre de l’auvent. Mais voilà, Christine insiste pour que je le répare. Elle VEUT son auvent. Si j’avais su dans quoi je m’embarquais, je n’aurais jamais essayé. En fait, j’aurais choisi le divorce!

Juste retirer l’auvent m’a pris deux heures. J’avais beau retirer toutes les vis apparentes, il n’y avait rien à faire. J’ai finalement pris mon couteau x-acto, y ai mis une nouvelle lame que j’ai enfoncée à l’arrière de l’auvent. Après moult tentatives, l’affaire a cédé!

C’était alors facile de le démonter et d’accéder au moteur… ou plutôt de ce qu’il en restait. Une famille de coléoptères qui s’était installée dans l’interstice se montra récalcitrante à quitter les lieux. Mais pauvre moteur! De toute évidence il avait rendu l’âme et s’était transformé en un bloc de rouille.

J’ai toujours aimé les défis, et celui-là m’apparaissait de taille! Mais comment diable lui redonner vie?!?

Je m’y suis repris à plusieurs reprises pour le réanimer. J’ai commencé par lui donner un bain de CLR, j’ai ensuite nettoyé le rotor, le stator, les brosses, etc. Après quelques heures de chouchoutage, je remonte le tout, et zut! Ça fait des flammèches, mais ça ne tourne pas. Je redémonte et cette fois-ci, je sable toutes les pièces pour retirer toute trace de rouille. Puis je remonte. En passant, ce n’est pas évident de remonter un moteur à cause des brosses qui sont dans le chemin. Voici le truc auquel j’ai songé et qui m’a donné satisfaction : j’ai passé un fil à repriser autour de chacun des ressorts. J’ai ainsi pu les tenir à l’écart pendant que je remettais le tout en place.

Miracle! Le moteur reprit vie. À vrai dire, je n’y croyais plus. Je croyais surtout être arrivé au bout de ma peine. Mais non, il m’aura fallu encore 8 heures pour remonter le tout, démonter le tout, remonter, démonté et finalement remonté avant que tous les morceaux s’emboitent parfaitement et que l’auvent retrouve sa place au-dessus de la porte.

Ma Christine jubilait pendant que moi je me suis pris une bière bien froide.

Translate »
Skip to toolbar