Promenades à San Francisco et Yosemite

L’océan Pacifique — Tout un spectacle!
2 November 2015
Rencontre avec les gentils géants de la forêt nationale Sequoia
16 November 2015

8 novembre 2015

Après deux ans d’absence et où j’ai gardé de beaux souvenirs, c’est vraiment un pur bonheur de remettre les pieds dans la grande région de San Francisco.

Mon chum et moi sommes partis au petit matin, le cœur joyeux comme deux écoliers en galère, faire notre tournée de San Francisco. En partance de Bethel Island (mignon camping sur mer, où Merci la vie est garée), nous avons décidé de faire un petit détour en passant par l’arrière de la Baie de San Francisco, question d’arriver sur le petit village côtier de Sausalito. Niché à flanc de montagne face à la mer avec ses petites maisons multicolores, ses boutiques hétéroclites, bistros, bars à vin et une marina remplie de maisons flottantes, de voiliers et des gros yatchs de plaisance… c’est définitivement un endroit que je recommande. Juste marcher sur les quais en admirant la mer fut un cadeau immense.

 

Par la suite nous sommes arrêtés au Vista Point, situé juste avant le pont Golden Gate. OMG la vue y est imprenable sur la belle ville de San Francisco et l’ile d’Alcatraz. Je sais, c’est un endroit hyper touristique, mais combien ça vaut la peine de grimper tout en haut et simplement respirer la mer. Nous y avons découvert les vestiges d’un vieux fort « Battery Spencer », érigé en 1897, et gardien de la Baie de SF avec ses canons et mitraillettes à répétition. Les murs sont maintenant peints de graffitis, avec un en particulier où il est inscrit : Just be happy!

 

 

Nous avons repris notre route pour passer sur le magnifique pont Golden Gate et nous diriger vers le Fisherman’s Wharf et le Pier 39. Un plaisir que de se promener encore sur les quais envahit par des boutiques colorées et de petits bars. Nous avons eu droit aussi à un joli spectacle surprise des phoques du Pacifique qui avaient pris possession des quais pour faire la farniente – Myco était totalement subjuguée!

 

 

Nous avons flâné un bon moment sur le bord des quais à admirer les immenses paquebots, les bateaux de croisières. Écouter les musiciens et applaudir les prouesses des « skateboarders ». Tranquillement nous nous sommes dirigés vers le Chinatown. C’est fou comment tous ses marchés se rivalisent les uns aux autres. Les drôles d’odeurs de poissons ici et là, des produits qu’on ne connaît pas, des pâtisseries fait maison, des petites familles qui vivent de peu, une grand-mère qui peine à déambuler dans les rues avec son tricycle, des banderoles aux milles couleurs qui ornent les rues, un rythme rapide – vraiment on se sent un peu dépaysé dans tout ce mélimélo. Un peu plus loin, au centre-ville, nous avons trouvé un joli bistro italien et l’on a pu casser la croute bien confortablement installé sur leur terrasse chauffée. Un menu tout simple et tellement bon – raviolis maison et tortellinis aux aubergines accompagnés d’un bon vin… et Myco a eu aussi son petit lunch spécial. Ah que la vie est bonne – petit bonheur que nous avons savouré.

 

 

Deux jours plus tard, nous avons déplacé « Merci la vie » au camping Turtle Beach à Manceta (presqu’île à 1 heure à l’est de SF) pour nous rapprocher du parc national Yosemite. Une première pour Bernard et moi que de visiter ce majestueux parc. Nous sommes partis très tôt le matin, lunch dans le sac à dos, caméra et jumelle. Un vrai délice que de parcourir le trajet de deux heures – une route sinueuse avec des précipices qui donnent le vertige à coup sûr et qui nous fait passer de 100 à 4500 mètres d’altitude en nous offrant en spectacle sa nature dépouillée de verdure à cause de la grande sècheresse qui perdure depuis les 4 dernières années, des montagnes où l’on peut voir l’effet dévastateur des feux de forêt. On a fait un arrêt à une tour d’observation et l’on pouvait y lire que le « Rim Fire » avait fait disparaître en août 2013 près de 257,000 hectares de forêt – des impacts importants sur la faune, la végétation, l’eau et les cultures locales.

Malgré ces feux, les vues sont époustouflantes – une nature dénudée qui souligne la beauté brute de ses immenses rochers – les cliffs de granite. Nous avons rencontré des jeunes hommes qui s’apprêtaient à escalader une paroi à 90e degré – gros défis en vue! Nous avons également passé dans 2 petits tunnels de pierre – comme si l’on entrait dans le ventre de la montagne. En ressortant on arrive dans la vallée Yosemite et les trésors bien enfouis du parc s’étalent devant nous : la cime Cathedral, le dôme Lembert, El Capitan et les chutes Yosemite, qui lors de notre visite, coulaient à flots… ses chutes étaient à sec depuis des lunes à cause de la sècheresse – vraiment très très chanceux d’avoir pu les admirer dans toute leur splendeur. Et c’est à cet endroit magique qu’on a cassé la croute!

 

 

Sur notre retour, juste avant de redescendre les 4500 mètres, on a débarqué faire un petit tour dans la forêt qui avait reçu de la neige récemment. Vous auriez du voir Myco – folle de joie de retrouver la neige… Bernard lui lançait des boules de neige et Myco courrait et sautait partout comme un kangourou – on l’a rebaptise: Myco chien volant!

 

 

 

Sur la route vers le camping, je réfléchissais à quel point la nature est patiente devant tous les fléaux qu’elle subit et surtout à quel point elle s’adapte facilement à ce qui l’entoure en continuant à nous offrir sa fragile beauté sauvage. Merci la vie de nous donner autant. xxx

PS – Aller voir la page des gars, mon chum vient tout juste de publier du nouveau aujourd’hui !

 

Translate »
Skip to toolbar