Vivre l’expérience de “el Dia de los Muertos” à Oaxaca

Mode de survie en zone rurale au Mexique!
23 octobre 2019
Día de Muertos (fête des morts) est une fête mexicaine qui honore et célèbre l'esprit de ceux qui sont décédés. Cette magistrale célébration a lieu chaque année entre le 31 octobre et le 2 novembre. Cette fête est loin d’être triste ou morose. C’est plutôt une fête festive et colorée célébrant la vie passée de ceux qui sont décédés. Les Mexicains visitent les Panteon / cimetières, décorent les tombes et y passent du temps, en présence de leurs amis décédés et des membres de leur famille. Plusieurs villes sont reconnus spécialement pour leur traditions de el Dia de los Muertos, voici celles que nous avons aimé le plus : Patzcuaro, Tzintzuntzan, Morelia, Merida. La grande ville de Mexico city est aussi dans notre mire pour l’an prochain. Cette année nous partageons avec vous nos coups de cœur pour la belle région de Oaxaca.
En cinq ans, nous avons eu la chance de participer à plusieurs célébrations de la fête des morts au Mexique. Ce que j’aime particulièrement est de voir la joie sur les visages mexicain lorsqu’ils préparent avec tellement d’imagination et de créativité, leurs décorations et offrandes pour honorer ceux qu’ils aiment ( Altar) . J’adore voir toutes ces belles couleurs, des milliers de fleurs, les odeurs, la musique et surtout d’être un témoin privilégié de leurs coutumes.

J’ai pensé cette année à créer un « altar » (autel décoratif) sur la terrasse de notre petite maison à San Francisco Lachigolo (20 minutes au nord de oaxsca Juarez) en l’honneur de mes parents, décédés bien trop jeunes. Il y a plus de 22 et 23 ans maintenant. J’ai laissé mon imagination me guider pour confectionner quelque chose de simple, joyeux, et qui pour moi, est important. Ça m’offre une autre perspective d’honorer la vie.
 
Nous avons commencé notre tournée de festivités le soir du 31 octobre avec une petite visite au Panteón dans notre propre village : San Francisco Lachigolo. Plusieurs des tombes étaient déjà décorées et les jeunes du village s’affairaient à préparer la grande célébration qui aura lieu le samedi 2 nov.
Nous avons pris la route le vendredi 1 novembre, avec nos amis Sina et Luis, pour découvrir l’un des marchés les plus populaires lors de la dia de los muertos – celui de Ocotlan ! Reconnu spécialement pour ses grandes murales peintes, pan de muertos (pain des morts), black mole, légumes, fruits, leur chocolat, les fleurs en abondance et multicolores, tapis, paniers, articles de fermes etc…
San Martin Tilcajete :

Sur notre chemin du retour, Sina nous indique que le village de San Martin Tilcajete est vraiment unique à visiter. Reconnu spécialement pour ses sculptures de bois peintes à la main. C’est comme entrer dans un monde féérique, tellement il y a différentes formes de sculptures, allant de la plus petite à plus plus grande. Certaines sont peintes de couleur très vives et d'autres avec des couleurs terre/végétales. Très intéressant d’écouter les artisans nous raconter leur histoire et leur passion. Complètement ahurissante de voir leur talent de créativité, quand on pense que tout part d’une partie d’un arbre qu’ils sculpterons selon ce que leur cœur les guidera. Des chouettes, dragons, colibris, jaguar, iguane géant, animaux fantastiques, esprits … il y en a pour tous les gouts et tous les prix.
San Bartoli Coyotepec : En se rapprochant de Oaxaca Juarez, nous avons fait un arrêt dans la petite ville de San Bartoli Coyotepec, reconnue pour sa poterie noire. Vaisselle, vases, pots, crânes, femmes Maya traditionnelles, cœur …
 
Oaxaca Juarez : Puis la plus populaire des journées, le 2 novembre, nous avons privilégié la grande ville de Oaxaca Juarez, patrimoine mondiale d’Unesco et reconnue parmi les dix plus grandes villes à célébrer traditionnellement la dia de los muertos. El dia de los muertos c’est aussi la visite de cimetières (Panteón). Nous aimons particulièrement nous y rendre en soirée. Le grand cimetière populaire de la ville de Oaxaca Juarez « San Miguel » est définitivement un incontournable!

Un peu partout dans la ville, il y a des parades « comparsa » qui s’improvisent. Plusieurs personnes revêtent leurs plus beaux costumes et maquillage et danseront toute la soirée sur une musique des plus enlevante.

Facile de se perdre joyeusement dans les ces petites étroites et grouillantes de vie. N'oubliez pas de vous sucrer le bec avec le pan de muertos, et un bon chocolat chaud d'Oaxaca. Vraiment une belle expérience!

Afin de s’y retrouver un peu plus concernant la fête des morts – voici un peu de vocabulaire :

La Catrina : La Catrina est un personnage créé par le lithographe et illustrateur mexicain Jose Guadalupe Posada (1852-1913). La Catrina est un squelette féminin vêtu à la manière des femmes des classes supérieures de l'époque. Posada a initié la tradition de représenter de manière humoristique des figures contemporaines sous forme de squelettes incluant diverses descriptions sociales. La Catrina est devenue une figure marquante des décorations et des célébrations du Jour des Morts.

Cempasúchitl : Ce type de fleur est également appelé flor de muerto (fleur des morts) et est utilisé dans les autels lors du Jour des Morts et pour décorer les tombes. Ces fleurs sont prolifiques à cette période de l'année au Mexique et on dit que son odeur âcre attire les esprits qui viennent rendre visite à leurs proches mortels pour le Jour des morts.

Copal : Le copal est un encens en résine provenant de l'arbre du même nom. L'encens Copal a été brûlé en Méso-Amérique dans les temps anciens et est toujours brûlé pour des cérémonies spéciales. Il est souvent placé sur les autels du Jour des Morts ou à proximité, comme autre élément olfactif pour attirer les esprits. Le mot copal est dérivé du mot nahuatl copalli, qui signifie "encens".

Altar : Pour le Jour des Morts, de nombreuses personnes créent des autels (également appelés ofrendas, "offrandes") devant leurs demeures et au cimetière, afin d'honorer leurs proches décédés. Il peut également y avoir des autels installés dans les écoles, les entreprises et les espaces publics. La forme de l'autel peut varier, mais il comporte souvent plusieurs niveaux et est rempli de bougies, de fleurs, photos, objets appartenant aux défunts, de fruits et d'autres aliments, etc... On pense que les esprits consomment l'essence des aliments qui leur sont restés. Cliquez sur ce lien pour créer votre propre Altar https://www.tripsavvy.com/make-day-of-dead-altar-1588750

Offranda : Ofrenda signifie "offrande" et lorsqu'il est question des célébrations du Jour des morts, il est utilisé pour désigner les objets placés sur l'autel pour les esprits. Parfois, l'autel lui-même est appelé une ofrenda.

Comparsa : Une comparsa est une célébration de carnaval dans laquelle les gens se déguisent en costumes et dansent. Les comparsas jouent un rôle important dans les célébrations du jour des morts à Oaxaca, où les costumes sont incroyablement créatifs et surprenants.

Calaca : argot mexicain pour squelette. Les Calacas figurent en grand nombre dans les décorations du Jour des morts. Parfois, le terme "La Calaca" est utilisé pour signifier la mort personnifiée. D'autres termes sont également utilisés pour personnifier la mort: "la Pelona" (le chauve), "la Flaca" ou "la Huesuda" ( personne très maigre).

Angelitos : Les Angelitos sont de "petits anges". Ce mot est utilisé pour parler des enfants décédés et dont on pense qu'ils reviendront dans la nuit du 31 au 1er novembre et resteront toute la journée du 1er novembre pour rendre visite à leurs familles. Les esprits des adultes décédés, visiteront le lendemain. Les autels sont souvent préparés de manière spéciale pour recevoir les angelitos, puis d’autres éléments, sont ajoutés plus tard, lorsque les esprits adultes arrivent.

Tapete de arena : Dans certaines régions du Mexique, des sculptures de sable ou des tapisseries (tapetes de arena) constituent un élément essentiel de la célébration. Celles-ci sont créées avec du sable, des pigments et parfois d'autres éléments tels que des graines de riz, des haricots, des pétales de fleurs et de la sciure de bois. Ils peuvent représenter des thèmes religieux, mais le plus souvent, ils décrivent la mort de manière ludique.

Calavera : Un calavera est un crâne, un calaverita est un petit crâne et un calavera de azucar est un crâne en sucre. Celles-ci sont placées sur l'autel et portent souvent le nom de la personne décédée gravé sur le front - ou, de manière ludique, le nom d'une personne encore en vie.

Pan de muerto : L'un des aliments les plus associés au Jour des Morts est un type de pain spécial appelé pan de muerto, qui signifie "pain des morts". Le pain peut varier énormément d’une région à l’autre, parfois il ressemble au pan de yema, un pain jaune fait avec des jaunes d’œufs, ou bien il peut s’agir de brioches blanches avec des os en forme. Pan de muerto est placé sur l'autel et est également consommé, souvent trempé dans du café ou du chocolat chaud.

Papel picado : Papel Picado est un mini tapisserie décorative faite en papier utilisée au Mexique pour la décoration de tous les jours fériés et fêtes. Pour le Jour des morts, el papel picado est placé sur les bords de l’autel et ajoute de la couleur à l’autel. Certains disent que les quatre éléments sont présents dans l'autel et que le mouvement du papel picado représente l'air.

Laissez votre commentaire

Translate »
Aller à la barre d’outils