vieuxsite-Pour les gars…

8 novembre 2015

La fit fait des sienne …

Pour la 3e fois, nous avons dû changer un pneu sur la Honda Fit. Cette fois-ci pour une crevaison juste en sortant du traversier vers l’Ile de Vancouver. L’homme a sorti le crick, la grosse barre et vivement en moins de 5 minutes la roue de secours était posée!

Ça lève au lit!

Comme dirait ma mère (en parlant du pain bien entendu), faut que ça lève! Nous avons donc appliqué cette maxime à notre lit, car je me cassais le dos chaque fois qu’il fallait soulever le matelas pour accéder à l’espace de rangement. J’ai renforcé à l’aide de V en métal auquel j’ai attaché deux pistons qui retiennent désormais le lit. L’effort est grandement réduit et je peux désormais soulever le tout à une main! Drôlement pratique pour accéder aux couvertures!

La fenêtre cric crac croque!

Ce printemps, alors que nous avions pris place sur le terrain du Camping Donald, le sol était encore meuble. Après quelques jours, nous avons remarqué que la fenêtre avant du VR était fendue de bord en bord! Aye aye aye… Un des « jacks » s’était enfoncé de quelques pouces, ce qui a exercé une torsion sur le cadre du véhicule.

IMG_6138

Fan-tastic

Une ou deux fois par année, il est conseillé de bien nettoyer les fan-tastic. Il s’agit de tout démonter et de nettoyer à fond. Le résultat en vaut la chandelle!

Robinet qui coule

Le robinet de la cuisine coule. Que faire? Réparer avec la colle Gorilla Glue!

TV porte-manteau

On était tanné de se tordre le cou pour regarder la télé en avant. Que faire? La ranger derrière le sofa! J’ai donc conçu un système permettant de faire coulisser la télé sur des tuyaux. Chez Home Dépôt, je trouve pour 100 $ de beaux tuyaux en cuivre. Quand ma blonde voit ça, elle dit : « Aye Lamborelle! T’é-tu malades? Si tu penses que ça va rentrer dans le VR! » Autrement dit, les tuyaux n’étaient pas approuvés. Ma blonde m’a donc sommé de trouver autre chose. Fru, le monsieur tombe par hasard sur un porte-manteau au Wall Mart pour 25 $, pi il a transformé le porte-manteau en porte TV!

Cabinet TV

Déplacer la Télé derrière le sofa implique qu’on se retrouve désormais avec un trou en avant. J’ai installé deux rails à l’intérieur desquels deux panneaux coulissent désormais en chantant.

IMG_6130

Ne pas échapper le pot d’échappement

C’est la leçon qu’il faudra retenir, car malgré son nom, le pot d’échappement n’aime pas se faire échapper. En fait, c’est plutôt le vélo qui suit à l’arrière de l’auto qui n’aime pas recevoir un pot d’échappement. Après avoir remplacé la roue, je découvre que le bout chromé (car ce n’est pas tout le pot qui est tombé) coute 550 $. Ouch! Pour un petit bout de métal…

L’auvent part au vent

Tandis que nous étions chez Mark et Jennie, le vent se lève. Le temps qu’on se rende compte, il fait noir et le vent s’engouffre partout où il peut. Je cours au VR pour rentrer l’auvent. Malheureusement, je peine à le retenir et réalise que je n’y parviendrai pas. Je compte à rebours : 10, 9, 8, 7… et vlan! L’auvent s’arrache littéralement du côté du VR et s’envole par-dessus le toit du VR. Je verse une larme en pensant à ce que ça va me couter de remplacer tout ça! Lorsque le vent retombe, je réalise que l’auvent n’a presque rien. Les vis ont cédé, la toile a déchiré, mais la structure de l’auvent est intacte. Miracle, Mark et moi la remettons facilement en place. L’année dernière, j’avais commandé un jeu de toiles pour remplacer celles qui étaient finies. Par paresse, je n’avais pas encore remplacé la grande. Rassurez-vous, c’est maintenant fait.

Eau chaude froide

Ma blonde se plaint que l’eau chaude est froide! Et quand ma blonde se plaint, c’est toujours une mauvaise nouvelle. En d’autres mots, vaut mieux y voir tout de suite. Je réalise que le circuit électronique a sauté. Nous sommes à Banff, et je trouve la pièce à moins de deux heures de route. Ma blonde saute dans la voiture et rentre quelques heures plus tard avec ladite pièce. J’en ai profité pour remplacer le thermostat qui semblait faire des free-games.

Clear coat qui retrousse

Notre VR qui avait si fier allure a perdu de son lustre. En fait, le « clear coat » (l’espère de verni qui recouvre la peinture) s’écaille en bordure du toit. Avec ma blonde, nous passons un beau samedi à sabler (#330) et nettoyer à l’acétone la surface en préparation d’une couche de clear coat. Comme c’est en hauteur, pas besoin de pistolet. J’applique avec un bête petit pinceau, et ça fait l’affaire.

Les scellants descellent

Lorsque nous étions à Calgary, il a plu. Il a tellement plu, qu’il pleuvait même dans le VR. Zut! C’était donc le signal pour remonter sur le toit et refaire les joints. J’ai utilisé du Eternabound pour refaire l’ensemble des joints non apparents. Ceux que l’on peut voir du côté, j’ai tiré avec du scellant « self-levelant » qui s’étend seul.

Le choc électrique

Chaque matin, on fait le café et si on oublie d’éteindre la chaufferette, on fait sauter le fusible, car tout le circuit électrique du VR est sur le même circuit. Évidemment, la blonde fustige, car son ordi est sur le même réseau. Comme ce n’est pas un laptop, ben l’ordi y plante. Ma blonde n’est pas contente, car il faut rebooter et faire un check disk. Bref, comme il y avait un deuxième circuit électrique dédié au micro-onde, j’ai réussi à trafiquer le réseau afin que la prise de courant qui est près du micro-onde, soit désormais sur le même circuit. On peut désormais faire le café pendant que la chaufferette fonctionne. Il faut juste penser à ne pas brancher le toaster dans la même prise! (En passant, quelle ne fut pas ma surprise de découvrir que la prise du micro-onde avait fondu à cause d’un excès de courant – j’ai remplacé la prise ainsi que le réceptacle!)

IMG_6134

5 avril 2015

L’aisselle de l’amère…

Les sels marins rongent sans pitié tout se qui est fait de métal. Une semaine dans les keys et le vélo était méconnaissable. Même les miroirs en chrome du VR étaient picotés par le sel. Je me félicite donc d’avoir fait appliquer une couche d’Auto-Protect à la grandeur du VR avant d’embarquer à bord. Marc, le chum de Jennie, m’a suggéré d’appliquer une cannette complète de WD-40 chaque fois qu’on s’installe dans une région saline: sur le moteur ainsi que tout ce qui est en métal. Il a bien raison. La rouille ne prend plus… Comme dis Marc, quand même bien que tu achètes une cannette par mois, c’est juste $50 par année pour assurer une bonne protection. Le seule hic, c’est que ma blonde se plein que son vélo est beurré…

Le pot d’échappement… s’échappe par dépit

La tige de métal qui retient le pot d’échappement en place était rouillée et s’est brisée. Le pot d’échappement menaçait donc de s’échapper. Évidemment, les auto-parts du coin n’avait rien d’assez gros pour mon pot de VR. Un petit tour au Home Depot et je trouve une tige de métal de bonne dimension. J’ai le diamètre du pot (11 pouces), mais comment calculer avec précision la longueur de la tige? Comme la circonférence = 2*pi*R, la moitié de la circonférence = D*pi.

Je sort la Dremel et coupe avec 3 pouces de plus, question de laisser de la place pour l’attache.   Le poteau de téléphone d’en face me semble avoir le bon diamètre pour marteler ma tige afin de lui donner la forme voulue. Je la coince ensuite dans l’ouverture d’un Trou d’homme pour pouvoir lui donner les quatre-vingt dix degrés requis; puis un coup de perceuse et re-Dremel et le tour est joué!

Sur le bûcher!

IMG_3325Le siège conducteur est très confortable. Il bascule, il monte, il avance… bref tout le confort. Mais voilà que le fusible 15A ne cesse de sauter. Il s’agit pourtant d’un fusible “breaker” qui ne devrait pas brûler. Après quatre changement, j’essaie un 20A. Rebelote, il saute toujours. Curieusement, après chaque remplacement, le siège fonctionne de nouveau. Ce n’est qu’au bout de quelques jours, quand j’essaye de le bouger, que je réalise qu’il ne fonctionne plus. Au grand maux les grands moyens; je décide de vérifier tout le filage depuis la boite de jonction pou finalement me rendre compte que le fil électrique passait entre l’armature métallique et le coussin et qu’il s’était dégainé avec le temps. Il y avait donc un court-circuit sous mes fesses! J’aurais pu bruler vif sur le bucher!

La fan-tastic

Merci la vie est équipée de deux ventilateurs qui assurent une bonne circulation d’air dans la cuisine… et dans la toilette! Le ventilateur de la cuisine faisait faux bons depuis quelques temps. On parvenait tant bien que mal à le faire démarrer, jusqu’au jours ou il rendit l’âme (question: les ventilateurs ont-ils une âme? Si non, qu’a-t-il bien pu rendre???). Ce jours-là, Christine n’était pas contente et me reprocha d’avoir trainer à entreprendre une réparation qui s’imposait… J’ai donc pris mon courage à deux mains et mon multimètre avec l’autre afin d’identifier la résistance du potentiomètre malade: 10K ohms. Une petite balade chez Radio Shack et après avoir déboursé la modique somme de $3.50, j’avais entre les mains un potentiomètre flambant. Le fer à soudé m’attendait et une demi-heure plus tard, la fan était redevenue “tastic”.

Pit-o-gaz

Rien ne vaut une petite bière frette au coin du feu lorsque la nuit tombe. Bien des campings dans le sud n’ont pas de “fire pit”. Les gens amènent le leur. Nos amis Rob et Sherrie avaient un beau ti pit au gaz… Ça marche partout et ça ne fait pas d’étincelles. On peu même le faire fonctionner sous l’auvent! J’étais séduit, mais Christine préfère l’odeur du bois. Moi aussi, mais je lui fait remarquer que le pit-o-gaz n’est pas salissant et qu’il se range bien plus facilement. Le spécial de chez Lowes à $99 fera le reste. Il ne reste plus qu’à le brancher sur le réservoir propane du VR. On s’arrête donc chez le propaniste (vendeur de propane?). Il possède une caverne d’Ali-Baba remplie de bout-de-tout-croche. Je lui explique ce que je cherche et il me regarde dubitatif. Pendant qu’il sert ses clients, je me promène et cherches des yeux les morceaux nécessaires. Un, deux et trois! Voilà, il revient et je lui explique qu’il faut enlever le bout ici et le mettre entre les deux ici. Il défait les morceaux et me fait un petit raccord, tout ce qu’il y a de plus mignon. $45 plus loin – ouch! – on rentre à la maison et je me dépêche de tester le raccord. Ça marche! On est désormais autonome du pit!

Les batteries à plat

Il y a deux jeux de batteries à bord. Un jeu pour la “maison” et un jeu pour le “moteur”. Les batteries de la maison se rechargent avec les panneaux solaires; la génératrice ainsi qu’avec le 110V quand nous sommes branchés. Par contre, les batteries du moteur, ne se recharge qu’avec l’alternateur lorsqu’on roule. Cette fois là, j’avais été perspicace: J’avais commander un bidule qui permet aux batteries de la maison de recharger les batteries du moteur si celles-ci sont faible… Après installation, toutes les lumières indiquent que ça fonctionne et on l’oublie. Mais voilà qu’en voulant démarrer le VR après plusieurs semaines au repos, je me rend compte que la batterie moteur est à plat. Il reste à peine 5.3V au lieu des 12V requis… Heureusement, le VR est équipé d’un pont qui permet de démarrer à partir des batteries de la maison. Voilà 2 mois que j’attends la pièce de remplacement… mais comme on bouge tout le temps, c’est pas facile de se coordonner avec l’expéditeur. En théorie, elle devrait m’attendre à Memphis.

IMG_3370

Pas nos sol-air

Les panneaux solaires ont cessé de fonctionner. À l’oeil, le fusible semblait bon, mais il avait lâché. Comme c’était un fusible 60A DC et que je n’ai pas su en trouver un identique, j’ai dû remplacer le porte-fusible ainsi que le fusible. Depuis ce jours, les panneaux fonctionnent à merveille.

Entre deux joints…

Le VR aime bien la graisse. Il est plein de joints qu’il faut graisser de temps en temps. Pour la direction, les jacks, etc. Pour l’exercice, je dois me glisser sous le VR et ramper jusqu’aux joints. J’ai une pompe qui me permet d’y injecter la graisse.  Ces joints ont une petite bille à ressort qui permet à la graisse d’entrer, mais l’empêche de ressortir… Sauf quand la bille coince! Et c’est se qui s’est passé sur un des joints de cardan. J’ai donc dû magasiner pour trouver une nouvelle tête. C’est pas la grosseur standard pour les voitures. Heureusement, il y avait un magasin de tracteur et c’est là que j’ai trouvé ce qu’il me fallait.

26 Octobre 2014

Vaut quand même mieux être un ti-peu débrouillard 50 pour s’embarquer dans une telle aventure. Voici le compte rendu de nos dernières péripéties:

Arroseur arrosé!

Après un séjour de près d’un mois à Sault-Ste-Marie, le tuyau d’alimentation en eau fraiche s’est boursoufflé, sans doute à cause du soleil et d’une pression indue. En voulant rentrer le tuyau, il s’est coincé dans la petite ouverture et l’enrouleur électrique s’est figé. J’ai entendu un petit “crac” et puis plus rien. Le tuyau ne bougeait plus. J’entendais toutefois le moteur tourner sot… mauvaise nouvelle. C’est finalement chez Jennie que je me suis amusé à démonter le système. Pas facile d’accès! Plutôt que de retirer toute la plomberie, j’ai préféré découper le panneau avec ma Dremel (si c’était à refaire, j’enlèverais la plomberie, car j’ai mis une demi heure à couper le damné panneau).

 

Trois engrenages de plastique décuplent la vitesse du moteur. Le plus petit, celui qui prend sur la tige du moteur s’est éclaté en trois parties. En observant les morceaux, on pouvait clairement voir qu’une bulle d’air s’était formée à l’intérieure lors de l’injection de plastique, fragilisant d’autant la petite pièce. Je me suis dit que je pourrais facilement commander une pièce de remplacement, mais malheureusement la société qui fabriquait cet enrouleur n’existe plus…

Aucune colle ne résisterait au couple du moteur. J’ai décidé d’usiner les deux extrémités afin de pouvoir y enchâsser des rondelles métalliques qui retiendraient les trois morceaux et les empêcheraient de se séparer. J’ai d’abord remplis la poche d’air avec de la poudre d’aluminium que j’ai solidifié avec de la colle anaérobique RapidFix (www.rapid-fix.com). À l’aide de la Dremel, j’ai retiré environ 1/8″ sur le pourtour de l’engrenage afin d’y enchâsser une rondelle de cuivre sous pressions qui fut collé en place. Le tout a été réassemblé et fonctionne parfaitement.

 

Les auvents partent au vent

Après 8 années de loyaux services, les coutures de nos auvents ont rendu l’âme. En recouvrant les slideouts, ceux-ci protègent le VR contre les photo 2 (6)infiltrations d’eau. Étant éventrés, leur fonction s’est inversée et ils se sont transformés en entonnoirs qui déversaient l’eau sur les slideouts! Un orage violent nous a convaincu qu’il était temps d’investir. Après quelques téléphones, on nous proposait de les remplacer pour environs $5,000, j’ai finalement déniché un manufacturier en Floride (www.stonevos.com) qui les fabriquait pour $1,400 (installation par bibi). La qualité est irréprochable et le tissu est identique aux originaux. J’ai remplacé les trois auvents les plus abimés (nous installerons les quatre autres plus tard).

 

 

 

Alimentation surveillée

Comme nous avons pu le constater à quelques reprises, l’alimentation électrique des campings varie considérablement. Les airs conditionnés sont particulièrement énergivores et causent des fluctuations électriques importantes. Afin de protéger nos ordinateurs et autres systèmes électroniques fragiles, j’ai installé un protecteur de surcharge. L’installation fut facile. Si la tension diminue en deçà de 104v ou excède 132v, le système commute en un millionième de seconde. Voilà qui règle le cas des orages et de tout autre « glitch » intempestif. Voir Progressive EMS-LCHW50 Surge Arrestor (www.progressiveindustries.net)

 

Le slideout slide pu pantoute

Lors de notre dernier départ, le slideout de la chambre refuse de se ferme. Pas un bruit. Pas le moindre cliquetis. Je pars à la recherche des fusibles, mais tout semble beau. Branle-bas-de combat à bord de Merci la vie, car nous sommes sur un départ et il est impossible de quitter tant que le slideout n’est pas rentré. Je sais que tous les slideouts ont un système mécanique qui permet d’outrepasser le moteur en cas de défectuosité. Il faut toutefois localiser le moteur. Rien de plus facile! Il suffit de regarder le mécanisme… Hmm… Il y a deux slideouts en arrière. Le moteur du côté passager se situe sous le lit. Il n’y a aucun accès pour l’autre. Peut-être se trouve-t-il lui aussi sous le lit… Après avoir démonté le lit je me rends bien compte que non. Christine, s’empare du manuel et se met à chercher.

Il est expliqué que les moteurs sont dans la baie, sous le slideout. En effet, les moteurs des slideouts avant sont dans les baies de stockages. Par contre, misère et boule de gomme, il n’y a aucune baie sous le slideout récalcitrant, car il surmonte l’essieu arrière. Je me penche et j’aperçois une petite trappe au dessus des pneus. J’arrive péniblement à retirer la petite trappe en étant convaincu d’y découvrir le moteur… Non, rien par là. La seule autre option, c’est d’accéder à l’arrière au radiateur de la chaufferette… Surprise! Le moteur s’y trouve bien là! Aucune tension n’y arrive, ce qui est bon signe. Le moteur n’est sans doute pas brulé. En fait ce sont les connecteurs, qui exposés aux intempéries de la route, sont complètement corrodés. Un bon nettoyage et le moteur s’enclenche! Nous pouvons reprendre la route. Nous savons désormais où se situent tous les moteurs!

Pneus à l’oeil

photo 1 (3)Les pneus du VR jouent un rôle important pour la sécurité routière. Un pneu avant qui éclate peut engendrer une perte de contrôle ainsi que la perte totale du véhicule… et éventuellement des passagers! Afin de réduire les risques d’éclatement il importe de toujours s’assurer que les pneus sont en bons états et gonflés aux normes du manuphoto 2 (3)facturier. Malheureusement, les pneus peuvent présenter un état extérieur de bonne qualité, mais être abimés par l’intérieur. Nous nous sommes procuré un système de monitoring TST 507 (www.tsttruck.com). Il suffit d’installer un petit lecteur sur chacune des valves. Celui-ci transmet pression et température à toutes les deux minutes, ou immédiatement en cas de changement rapide. Bill m’avait recommandé de retirer les valves allongées afin d’obtenir une lecture plus précises… Mais en enlevant une des valves, mon pneu s’est complètement dégonflé! Ouch, heureusement, j’ai pu réparer la valve et regonfler le pneu sans avoir à soulever le véhicule. J’ai finalement opté pour laisser les valves allongées!

 

16 Août 2014

Un motorisé c’est une véritable petite maison qui est munie d’un moteur et qui doit être autonome de tout! C’est fou tout ce qu’il y là dedans… et je m’en réjouis, car il y a toujours quelque chose à réparer, à démonter ou à améliorer.

Plusieurs aménagements furent nécessaires afin d’adapter le motorisé et l’optimiser à notre nouveau rythme de vie. Certains de ces aménagements se sont avérés nécessaires en cours d’utilisation alors que d’autres avaient été envisagés à l’avance.

Monaco Knight 40PLQ 2006

Je sais que Christine a déjà parlé de notre VR dans ses blogues, mais j’aimerais l’aborder sous l’œil du gars. Il faut dire que la plupart des motorisés modernes offrent sensiblement le même confort. Il importe toutefois d’identifier au mieux ses besoins. Un VR trop gros, ça consomme plus, ça coute plus cher et ça ne va pas partout. Un VR trop petit… ben je vous laisserai essayer ça avec le caractère de ma blonde!

IMG_0388On a rapidement opté pour un 40’. C’est gros, même très gros, mais c’est vivable et ça passe presque partout. C’est au bout de plusieurs mois de recherche que nous avons finalement arrêté notre choix sur le Monaco Knight 40PLQ. C’est un ensemble de critères qui nous ont guidés. Premièrement, il s’agit d’un « pusher ». C’est le terme par lequel on désigne les modèles propulsés par un moteur diésel. Le notre est équipé d’un moteur Cumins 330HP. Le moteur  arrière rend la conduite beaucoup plus confortable et silencieuse. De plus, les moteurs diésels ont une durée de vie beaucoup plus longue, car ils tournent à régime beaucoup plus bas que les moteurs à essence. Finalement, ils offrent un rendement énergétique accru. Très peu de « pusher » possède une large fenêtre arrière, car le moteur prend toute la place. Le Monaco Knight 40PLQ fait exception et c’est pourquoi notre chambre arrière jouit d’une belle luminosité. Comme plus de 90% des motorisés sont destinés aux personnes retraitées et que nous sommes travailleurs autonomes, il était important de trouver un véhicule capable d’offrir deux espaces de travails confortables. Plutôt que de remplir la chambre avec des espaces de rangement, le Monaco Knight 40PLQ intègre un espace bureau de belle dimension. Finalement, la majorité des motorisés sont construit sur un châssis de camion Freightliner ou Spartan. Monaco est l’une des rares compagnies qui fabriquait ses propres châssis, ce qui leur confère l’avantage de pouvoir concevoir un châssis parfaitement adapté à la disposition intérieure. Il en résulte des espaces de rangements plus fonctionnels et une conduite mieux adaptée au type de véhicule.

Récupération des espaces

Malgré ses 40 pieds de longueur et ses quatre « slides » qui lui donne fier allure et un volume très vivable, le motorisé est désormais notre seule maison. Chaque centimètre carré doit donc être utilisé au mieux. C’est ainsi que j’ai cherché à récupérer tous les espaces « perdus ». J’ai réalisé une étagère à épices à l’aide d’un seul morceau de deux-par-quatre que j’ai découpé en lame d’environ 1cm à l’aide d’un banc de scie. Quelques coups de papier sablé pour adoucir les coins et une couche de vernis. Pendant longtemps on se demandait où on allait placer la litière de Pink pour qu’elle soit accessible sans être encombrante. Il y avait deux prises d’airs qui représentaient à mon sens des espaces « perdus ». En retirant la grille qui donne accès aux tuyaux sous l’évier, j’ai remarqué qu’il y avait juste assez d’espace pour y glisser la litière. Il a donc suffit de retirer la grille en bois pour la remplacer par un panneau avec un trou et le tour fut joué! Enfin presque, car il a fallut aussi construire un faux-planché sur lequel déposer la boite à caca. La seconde prise d’air était située sous le frigo. J’ai transformé cette grille immobile en une grille articulée à l’aide d’une charnière et d’un petit loquet discret. Il faut bien entendu veillé à ne pas obstruer la circulation d’air, mais il y a juste assez d’espace pour stocker quelques cannettes de Pepsi et paires de souliers.

Espaces de bureau

Comme le Knight dispose d’un espace bureau confortable, je m’étais dis que je travaillerais à la table de la cuisine. Mais après seulement quelques journées, je me suis tanné! Il fallait constamment que je déplace mes choses : je devais installer mon bureau en me levant pour le retirer au déjeuner, puis le remettre après pour’enlever à nouveau sur l’heure du midi, et rebelote pour le souper. Bref, je passais mon temps à tout déplacer. De plus, je confirme que les chaises de cuisine n’ont pas été conçues pour que l’on y reste assis du matin au soir! J’ai donc transformé le poste de pilotage en un espace bureau en fabriquant un « bureau amovible » qui s’installe sur le volant. Mais bien que le volant se penche et soit télescopique, la hauteur à plat était un peu trop haute et l’angle que je devais infliger pour que le bureau arrive à une hauteur confortable rendait sa surface glissante. J’ai finalement trouvé la solution idéale : un tapis de yoga en caoutchouc qui est à la foi antidérapant et confortable! Je me suis éventuellement fabriqué une deuxième petite tablette qui recouvre désormais les boutons et me permet de déposer divers petits objets qui encombraient le bureau. Me voilà maintenant très confortable et dispose d’une vue imprenable… sur le camping! Quant à l’espace bureau de Christine, il était pour ainsi dire parfait… seule la maudite petite chaise posait problème à cause du dos sensible de ma blonde. On a donc embarqué à bord du VR la chaise de cuir que j’avais dans mon bureau à Prévost. Le seul hic, c’est que le bureau de Christine se trouve juste au dessus du moteur et de la trappe qui lui donne accès. Pour que la chaise puisse rouler sans se coincer dans le tapis ou la trappe, j’ai fait tailler une planche de 4’x8’ dans un Réno Dépôt. La planche repose sur le tapis et la chaise se déplace désormais sans effort!

Internet et cellulaire
Comme nous travaillons sur la route, nous ne pouvons nous permettre d’être en panne d’internet. J’ai fait beaucoup de recherches afin de voir quels étaient les systèmes les plus performants. J’ai finalement opté pour une antenne wifi Bitstorm Bad Boy, un booster cellulaire Surecall Fusion-5, un router Cradlepoint MBR-1400 et un hub mifi Novatel 5792. Pour les antennes, j’ai placé une base en aluminium sur le toit à l’avant du motorisé qui est munie d’un réceptacle de 1 ½”. J’y glisse un tuyau électrique en plastique au bout duquel trône les deux antennes. Le tuyau se compose de deux sections qui peuvent être misent bout-à-bout afin d’atteindre une hauteur de 10’.  Le Bad Boy est une antenne wifi jumelée à un petit serveur. Comme la distance entre l’antenne et le serveur est très courte, il y a très peu de perte et la solution est très efficace. Le cable RJ-45 procure un signal réseau numérique qui arrive directement au router. Pour amplifier le signal cellulaire, j’utilise une antenne omni directionnelle. Le signal est acheminé au booster qui est dans le VR. Celui-ci amplifie le signal et le redistribue à l’intérieur du VR à l’aide d’une plus petite antenne en forme de panneau, fixée au mur et dirigé vers l’arrière du véhicule. Je dois malgré tout ajuster les gains des différentes fréquences afin que les signaux de Bell, Fido et du mifi soient suffisamment fort pour être fonctionnel, tout en faisant bien attention d’éviter d’engendrer de la rétroaction avec l’antenne extérieure en ajustant le gain trop fort (effet de Larsen). Il arrive que le gain soit trop fort et que l’amplificateur se ferme par mesure de protection. Je perfectionne le système et trouve de nouveaux trucs tous les jours. Et s’il arrive encore que les signaux ne soient pas « parfait », je me console en parlant à mes voisins qui doivent sortir de leur motorisé et se tenir sur la pointe des pieds en se tournant vers la grande tour en espérant capter un signal suffisamment fort pour pouvoir placer leur appel.

Électricité, eau et eaux usées

Le VR est muni d’une entrée électrique de 2x50A qui répond à tous nos besoins. Comme plusieurs campings n’offrent qu’une prise de 30A, on doit souvent se limiter. Cela ne représente pas un réel défi, car nous ne sommes pas des adeptes de la climatisation à gogo. Il nous est quand même déjà arrivé à deux reprises de faire sauter les disjoncteurs! Nous apprenons à faire plus attentions lorsque nous utilisons le four à convection. Le réservoir pour l’eau fraîche compte 100 gallons, celui des eaux usée 60 gallons et le réservoir des cadeau #2, 40 gallons.

Gaz propane

IMG_0569Le réfrigérateur ainsi que le réservoir d’eau chaude fonctionnent tout aussi bien au gaz ou à l’électricité. Le chauffage fonctionne au gaz propane (pour la chaleur) et à l’électricité (pour la soufflerie). Comme le BBQ Weber possède son propre régulateur de pression, il a fallut le connecter directement à la bonbonne et non sur le circuit de distribution qui possède déjà son propre régulateur. J’ai appris qu’il ne fallait jamais remplir la bonbonne à plus de 80% de sa capacité, car le gaz prend de l’expansion avec la chaleur et qu’il est recommandé de purger régulièrement la bonbonne afin de la vider toute huile qui pourrait s’accumuler au fond.

Génératrice

IMG_0570Une génératrice de 8000W produit suffisamment d’électricité pour assurer le fonctionnement de tous les appareils, incluant les deux climatiseurs. La génératrice fonctionne au diésel et s’approvisionne à même le réservoir principal, mais comme la prise est située à la moitié du réservoir, elle ne peu jamais consommer tout le diésel. Il en restera donc toujours amplement pour que l’on puisse poursuivre notre route jusqu’à la prochaine station! Malheureusement, et bien que relativement peu bruyante en fonction de sa puissance, la génératrice fait du bruit et est une source de pollution!

Batteries

Quatre batteries à décharge lente permettent d’emmagasiner 440AH d’énergie. Cela nous permet IMG_0571de disposer d’une moyenne de 200W d’énergie pendant toute une journée. Les batteries sont rechargées par la génératrice (au bout d’environ deux heures) ou lorsque le motorisé est relié à une prise électrique.

Panneaux solaires 

J’ai installé trois panneaux solaires de 250W chacun sur le toit du VR avant notre départ. C’est donc 750W d’électricité qui s’emmagasine dans les batteries lorsque le soleil est avec nous. Le défit était d’amener les fils des panneaux jusqu’au compartiment des batteries. Après avoir étudier panneaux solairesdiverses possibilités, j’ai opté pour faire passer les fils par la cheminée du réfrigérateur. Il s’agit d’une opération quelque peu délicate, car on veut éviter de faire des trous inutilement. Les fils passent dans un tuyau afin éviter qu’ils soient exposés à la chaleur des gaz brulés. Il fallait ensuite passer les fils à travers le plancher jusqu’au compartiment de la bonbonne de gaz. De là, il ne restait plus qu’à ramper sous le VR afin et de faire passer les fils sous la structure métallique jusqu’au batteries, tout en s’assurant qu’ils ne puissent s’abimer. J’ai réussis, mais je vous assure que j’avais l’allure d’un ramoneur de cheminée en sortant de là! J’ai opté pour un régulateur MPPT Solar Mate de 60A qui offre un rapport qualité-prix exceptionnel. L’ensemble nous aura couté moins de $1,500. Pas mal lorsque l’on considère qu’on nous avait fait un devis de $5,000 pour 500W de panneaux.

Étendoir à linge

Les cordes à linge offre un spectacle haut en couleur, mais certains campings ne permettent pas aux campeurs d’étendre leur linge sale propre en publique. Christine avait bien un petit étendoir portatif, mais celui-ci ne peu accueillir que quelques culottes en dentelles. J’ai donc entrepris de fabriquer un étendoir discret et capable photo 3d’accueillir deux bonnes brassées de linge… J’ai acheté six angles-droit en aluminium avec lesquels j’ai fabriqué deux « X » pour supporter les deux tiges entre lesquelles sont tendues une dizaine de cordes d’environ 6’ de longueurs et espacées de 8 pouces. Placé à l’arrière du VR, l’étendoir n’occupe qu’un espace de 6’x8’. Il est donc à l’abri des regards et nous procure près de 50’ linéaires de corde à linge! Il se déploie en quelques minutes et ne requiert que très peu de place pour le rangement (les longueurs de 8’ se glissent parfaitement sous le VR).

 

 

Translate »
Skip to toolbar