La tête dans les nuages!

Le dragon s’est endormi !
26 June 2016
Rien de tel que de se déconnecter !
4 July 2016
IMG_6501Nous sommes arrivés dimanche à notre campement « Golden Eagle » à Colorado Springs situé à 7500 pieds d’altitude. « Merci la vie » a 1000 hectares de terrain à ses pieds, un lac, une belle rivière, une forêt majestueuse, de gigantesques montagnes qui nous entourent, des bambis qui viennent faire un tour pendant le déjeuner, des nounours qui se promènent dans les bois, des lapins qui sautent partout… Vraiment Myco (notre toutou) ne sait plus où donner de la tête, et même que Miss Pink (notre minou) se vautre dans le gazon et admire les souris des champs faire de gros trous juste devant son museau! Nous sommes vraiment très heureux de pouvoir profiter d’une aussi belle nature.

Beaucoup à visiter aussi tout autour, en seulement deux semaines, nous ferons de notre mieux pour découvrir les sept merveilles de la région. Aujourd’hui, j’ai fait l’école buissonnière, et suis partie toute seule (le chum travaille) explorer les Peak Mountains en prenant le train à Manitou Springs.

IMG_6535

Une montée de presque 9 miles à travers les vallées, forêts d’épinettes géantes, gorges, canyons, réservoirs naturels… qui nous amène à 14,500 pieds au sommet des Peak Mountains. Nous avons pu apercevoir des daims, marmottes dorées, des chèvres de montagne le long de notre parcours.

Le train, vieux de 125 ans est construit sous le principe de Cog railway :

  • Les chemins de fer classiques utilisent le frottement des roues sur les rails, appelé « adhérence », pour fournir la puissance à la locomotive. Notre train se promène sur le « Cog Railway » qui est composé de divers rouages et utilise un engrenage, ou roue dentée, qui s’imbrique dans un rail spécial centré dans une crémaillère pour gravir des pentes beaucoup plus fortes que ce qui est possible avec un chemin de fer standard. Un chemin de fer d’adhérence ne peut gravir des pentes de 4 à 6 %, avec des sections très courtes pouvant atteindre 9 %. Un Cog Railway peut gravir des pentes allant jusqu’à 48 %. Et vous auriez dû voir les pentes vertigineuses que nous avons grimpées — OMG!

La vue au sommet est à couper le souffle. Les photos que j’ai prises ne lui rendre pas justice. Je suis restée assise sur de gros rochers à admirer et surtout respirer dans cet air si paisible. Oui, vraiment la tête dans les nuages, à penser à rien, juste être. Au bout d’un certain temps, l’air se fait plus rare, la tête me tourne un peu – on nous a avertis de ces symptômes en haute altitude. C’est pour cette raison que le train ne s’arrête que pour 45 minutes au sommet.

En redescendant, ça placotait de vive voix dans le train. Tout le monde était tout sourire, heureux! Mes voisins m’ont demandé d’où je venais à cause de mon p’tit accent… je leur ai raconté mon histoire, ils m’ont raconté leur histoire, échange de suggestions de trucs à voir, conversation sur ce que veut dire pour chacun de nous : connecter avec la nature. Oui une belle ride de train, une nature généreuse et aussi une belle connexion humaine! Merci la vie xoxoxo

Laissez votre commentaire

Translate »
Skip to toolbar