Toujours aussi bien à bord de « Merci la vie » !

Ce que j’aime, c’est que les gens « se voient » …
26 October 2014
Saint Augustine et ses aventures
18 November 2014

IMG_2073Déjà une dizaine de jours que nous avons passé la frontière Canada-US pour une période de six mois et nous sommes toujours aussi convaincus de notre choix de vie. Je m’étais bien préparé pour les frontières en consultant plusieurs forums de gens, qui comme nous, vivent à temps plein dans leur motorisé. Quoi dire, quoi faire, quoi apporter, quoi déclarer? Mine de rien, la vigilance, l’honnêteté et la simplicité (ne pas en dire plus qu’on nous demande) sont des atouts précieux lorsqu’on se retrouve face à face avec les douaniers… car selon leur humeur, le passage peut être fait en douceur ou avec difficulté et même nous pouvons être refusés. Bernard était plus nerveux que moi, donc ce matin-là j’ai pris le volant et nous nous sommes présentés bravement devant les douaniers : une première vérification par deux agents, quelques questions : d’où l’on vient, qu’est-ce que nous avons à bord… Nous leur remettons un inventaire… à part la nourriture du toutou et minou qu’ils veulent vérifier (agneau, type de céréales…), rien ne cloche. On continue à la guérite principale et nous rencontrons un autre douanier avec les questions habituelles : d’où nous venons, où nous allons, combien de temps, avons-nous de l’agent, combien?….Et c’est tout! On peut passer! Je regarde Bernard et tous les deux on pousse un long soupir de soulagement!

Nous passons ensuite deux jours sur la route en direction de la Caroline du Sud. Nous faisons un arrêt dodo dans le stationnement d’un Walmart, et en prime, le soir de l’Halloween, nous sommes allés flâner dans les allées — OMG!!! Nous avons rencontré toutes sortes de « spécimens » humains… et parfois Bernard et moi on se demandait : sont-ils déguisés ou non? Bref une soirée où l’on avait mal au ventre d’avoir tant rit.

Le matin en reprenant la route, Bernard inspecte, comme à l’habitude, « Merci la vie, la voiture et son frein d’urgence supplémentaire (le “break body” ou Frankenstein comme le surnomme Bernard). Quelque chose cloche au niveau de la pression sur le frein… Bernard effectue un ajustement et on peut prendre la route. Je suis convaincue qu’un ange était à bord de “Merci la vie” ce matin-là; à peine 2 minutes après notre départ, notre ange nous fait éviter un bris mécanique et un accident potentiel… Pour une raison que j’ignore, des trucs sont tombés à l’arrière du VR, m’obligeant à aller voir ce qui se passait. Et c’est à ce moment que j’ai entendu le bizarre bruit de sifflement… nous sommes arrêtés sur le bord de l’autoroute et en descendant ça sentait très fort le brûlé. Le frein d’urgence de la voiture que nous trainons derrière le VR était finalement plus défectueux que nous le pensions : l’auto roulait sur ses freins. Rien d’apparent comme dommage, on décide alors d’enlever le break body et de le réparer plus tard. Ce n’est que dernièrement que Bernard a remarqué le dommage causé aux pneus avant de la voiture… une section de la semelle de chaque pneu avait surchauffé. On passe au garage — chick — a-chick  350 $ pour 2 nouveaux pneus. Ça aurait pu être pire, merci à notre ange.

Nous avons adoré notre arrêt d’une semaine à Charleston en Caroline du Sud. C’est magique de voir les arbres centenaires, les maisons colorées, la mer, l’île St-James et la plage sauvage de l’île de Kiawah.

Sans oublier Myco qui a reçu la bénédiction de deux curés lors d’une après-midi portes ouvertes pour les toutous à l’église!

Notre coup cœur fut la visite à plantation Magnolia qui date de 1676. Nous avons eu la bonne idée de faire une partie de la plantation en petit tramway, et notre guide John, nous a raconté une fabuleuse histoire pendant près de 60 minutes sur l’esclavage au 17 et 18e siècle, la guerre et l’après-guerre de sécession, les débuts de la plantation de riz qui s’est transformé en plantation de camélias. John est un homme passionné, un amant de la nature et grand ami de la faune. Il connaissait tous les alligators, serpents et tortues sur le site, chacun avait son nom et son histoire! Nous avons par la suite continué notre visite à pied pour admirer les splendeurs des jardins, les arbres majestueusement enrobés de mousse espagnole (on nous a dit que cela ne faisait pas mourir les arbres), les maisonnettes des esclaves, les marais.

En après-midi nous avons fait une promenade sur les plages paradisiaques de l’ile de Kiawah et Myco était au paradis : parc de toutous grandiose, baignade, course folle!

Pendant notre séjour, un colis surprise est arrivé à notre campement : nous avons reçu un joli cadeau de Jennie et Mark : ils nous ont offert une plaque personnalisée de bienvenue que nous installons maintenant fièrement à l’entrée! Je reçois aussi beaucoup de belles photos et vidéos de Mia Joy qui est en pleine forme et qui grandit tellement vite!

 

Nous avons eu aussi une visite du troisième type… style fourmis vous n’êtes pas les bienvenues! Les fichues de bestioles avaient décidé d’emprunter l’autoroute de notre boyau d’eau potable pour grimper à bord….. » sauve qui peut « ! Bernard court au Home Dépôt acheté tout l’attirail pour combattre l’ennemi : gouttes-gel empoisonnées, bombes fumigènes… non je niaise, aérosol…. bref la guerre est déclarée! Pendant quelques jours nous avons lutté ferme, et avec l’aide de Pink et Miko, une par une elles ont été anéanties…. oui, je vous le dis, nous avons gagné… pour cette fois-ci!

Nous avons repris ensuite la route vers le sud pour Saint-Augustine, la plus vieille ville de l’Amérique du Nord. Un arrêt d’une semaine est prévu. En arrivant, nous nous sommes dirigés vers la plage — wow magnifique, des mille et des miles de sable….Bernard est heureux, il adore partir à la chasse au trésor des coquillages et des Sand Dollars et Myco saute de joie en voyant la mer. Un arrêt d’une semaine pour visiter la portion historique et y découvrir les secrets de Saint-Augustine.

Ce matin au petit déjeuner, la famille coin coin est venue cogner à notre porte… tellement cute et le campement est charmant avec sa petite rivière qui foisonne de huards, d’aigrettes et de hérons… un endroit magique pour écrire le blogue. Ce soir, nous irons nous promener dans la ville sous les lumières de la nuit. À bientôt xoxoxo

Translate »
Skip to toolbar