Allo la visite… on visite… on vous aime et à bientôt!

2019 – Ne pas perdre de vue pourquoi nous aimons tant le Mexique
10 janvier 2019
Transformation extrême de notre VR « Merci la Vie » – Tous nos secrets, étape par étape, de cette folle aventure!
12 mars 2019

J’ai besoin de m’aérer les esprits et ensuite de laisser aller ce qui doit partir – j’aime bien l’expression anglaise « I need clear to let go ». Tous les motorisiens (e) ou VRiens de ce monde, vivant à temps plein ou non, comprendrons certainement les hauts et les bas de recevoir d’la belle visite à bord. Qu’on s’entende bien ici… y’a pas mal plus de positif que d’inconvénients et surtout vaut mieux en rire qu’en pleurer!

Je me souviens en 2014, quand Bernard et moi avons sauté dans cette aventure de fous, de vivre, travailler et voyager à temps dans un motorisé. Ça nous avait pris des lunes à nous adapter à l’espace physique du VR, tout en accumulant des bleus un peu partout : outch la tête sur l’extension, ouille ma cuisse sur le coin d’un meuble, etc. de s’habituer au plus petit et à la simplicité (essayer donc de faire rentrer une maison dans un VR — vous m’en reparlerez!). Et que dire d’adapter nos deux personnalités éclectiques à vivre ensemble 24 h sur 24 h dans un espace réduit! Eh bien, encore aujourd’hui nous argumentons pour des riens, nous sommes entêtés comme ça ne se peut pas, on se chicane, puis on s’aime… finalement la paix et la sérénité souhaitée à 100 % ne semble pas exister entièrement pour nous, et c’est ben correct comme ça. Comme a écrit récemment Patric Lagacé dans La Presse : c’est quoi au juste, en 2019, « être une bonne personne, une bonne mère, amoureuse, amie, grand-mère »? Autrement dit : existe-t-il un gabarit ou une définition claire de « ça devrait être comment à bord d’un motorisé »! Eh bien, non, pas du tout. Et, je crois que c’est ce qui rend notre aventure si vivante et vraie.

Maintenant, pour en revenir à la belle visite à bord de « Merci la vie ». Je sous-estime toujours l’impact que ça peut avoir sur nous et surtout sur notre ou nos invités. Ça va dans les deux sens. Moi d’un côté, je peux pratiquement tout faire pour alléger la transition, faire plaisir, organiser des minis trips, cuisiner de bons repas, être zen, etc. Et en même temps, je veux rester moi-même, et ce avec tout ce qui vient avec. L’adage dit : chasser le naturel et il revient au galop finalement! Ce que Bernard, Myco et moi vivons à bord ne disparaît pas en un claquement de doigts because on a de la visite.

Nous avons établi un accord tacite depuis longtemps sur la durée de séjour d’invités à bord. Tout est basé sur le gros bon sens, notre amour et intuition. Normalement 3 à 5 jours avec une ou deux personnes supplémentaires à bord, ça va super bien. Plus que ça, nous ne l’avions pas encore expérimenté jusqu’à ce qu’une de nos filles passe 11 jours avec nous récemment, dont 5 jours à l’extérieur au Belize. J’avais fait beaucoup de place pour les bagages en extra, le dodo, un frigo et bar bien garni… au point où l’on ne se sentait pas coincé à bord. Avec en prime, un espace extérieur paradisiaque : vue sur la mer, palmiers, chaleur (30C), piscine et plein de trucs à voir et explorer tout autour. Le seul bémol, c’était de faire attention à l’utilisation des eaux, car nous n’étions pas raccordé… Pour nous s’est devenu une habitude, mais pas pour nos invités!

Comme je l’écris plus haut, l’important dans tout ce remue-ménage, c’est le temps de qualité que nous passons ensemble et bien sûr l’expérience de vivre de nouvelles aventures. Alors voici un résumé de nos moments précieux :

Visite de la Zona Arqueológica de Oxtankah

Situées à peine à 20 minutes de vélo, ces ruines semi-ensevelies montrent l’une des plus grandes et importantes villes préhispaniques découvertes dans la baie de Chetumal et selon plusieurs, la plus vieille. Les premiers groupes mayas se sont installés à Oxtankah vers 600 av. J.-C.. y séjournant jusqu’en 1100 après J.-C. À cette époque, il y eut trois moments de forte densité de population : tardif préclassique (300-50 av. J.-C.) (250-600 après J.-C.) et terminal tardif (600-900 après J.-C.). Jolie visite d’à peu près 90 minutes, dans une belle forêt et de jolis sentiers. P’tit conseil : mettez du chasse-moustiques.

Constat entre les hôtes et invitée : la visite ruine, ok, pas plus. Chacun a ses préférences. L’on se doit de mieux communiquer nos besoins et nos désirs.

Trip mère-fille à San Pédro, Belize

Vraiment chouette de prendre des vacances de “Merci la vie” de temps en temps. Nous avons loué une chambre avec cuisinette via Airbnb pour quatre nuits à San Pedro, Belize. Le traversier entre Chetumal et San Pedro est cher : 100 $ US par pers. Plus les frais d’immigration. Heureusement nous avons trouvé un coin charmant et économique à seulement 225 $ US/4 nuits, aux Villas Caribbean. Notre chambre était parfaite et nous avons pu prendre avantage de la cuisinette pour nos petits déjeuners et lunch. Avec en prime une splendide vue sur la mer et ses levers de soleil.

Toute l’équipe d’employés était hyper attentionnée et chaleureuse avec nous et idem pour les autres vacanciers. La mer d’un vert turquoise est magnifique. La plage et le long quai sont magnifiquement aménagés autour de diverses activités : école de plongée et d’apnée, spa/massage, zipline et glissade, 2 piscines, bar aux drinks exotiques (outch 20 $ le verre) et un super resto de fruits de mer – on s’est vraiment régalé surtout que la saison des langoustes battait son plein. Nous étions à peine à 15 minutes à pied du centre-ville. Facile de s’y retrouver : la rue principale vous guidera. Marchés d’alimentation, boutique, restos, pub – bref tout est là!

San Pedro est une ville du district de Belize, au Belize. Elle est située sur l’île d’Ambergris Caye, la plus grande du pays. Très prisé par les touristes américains et canadiens, la ville est d’ailleurs très commercialisée et son coût de la vie est exorbitant – je dirais même indécent! On s’y déplace principalement en “golf cart”. Les activités offertes vont de pair avec la mer. Nous avons bien aimé notre aventure en apnée pour aller explorer la barrière de corail à la réserve marine de Hol Chan et ensuite aller nager et observer les requins et les raies au “Shark Ray Alley Nursery (immense bassin naturel et ouvert). Il y a des excursions tous les jours vers Caye Caulker (île très tranquillo et moins bling bling) en voilier, catamaran, traversier. Pêche et plongée… bref, San Pedro est le paradis des sports nautiques. Une visite que nous n’avons pas faite, mais qui apparent est très intéressante : manufacture de chocolat, car Belize produit son propre chocolat apparemment délicieux.

Constat hôte et invitée : l’hôte, moi, suis plus zen et tranquillo, et l’invité est bling bling – aime bouger et s’amuser. Pas évident parfois l’équilibre.

Jour du marché à Chetumal :

À 90 % du temps, j’aime faire mon marché auprès des marchands locaux de la région. Chetumal ne pas déçut. Son grand Mercado public, ouvert tous les jours, regorge de saveurs, d’odeurs, de couleurs et bien sûr de produits frais : légumes, grains, fruits, viandes et poissons, etc. Sans oublier les vêtements de toutes sortes et les stands offrants de la bonne nourriture locale. La baie de Chetumal vous offre aussi une super belle piste cyclable, des restos, un beau musée et un spectacle pour ses couchers de soleil.

Constat entre les hôtes et invitée : l’hôte – moi : ne pas argumenter avec l’autre hôte avec un ton sec. Je me dois de pratiquer : ‘que ta parole soit impeccable’. Prendre en considération que l’invitée a la mèche courte hi hi!

Boondock à la Laguna de rêve de Bacalar, Quintan Roo

Nous avons décidé d’offrir une expérience unique et différente à notre invité de marque en bougeant ‘Merci la vie’ pour un boondock (camping sec) de trois jours à Bacalar.

La Laguna de Bacalar, long de 55 km, est située dans l’état du Quintana Roo, à 40 min de Chetumal. Endroit paradisiaque pour les amoureux de la nature.

Nous avons choisi le campement Balneario Ejidal Buenavista (réf ioverlander), car c’est à peu près le seul qui peut nous accueillir, étant donné la grosseur de notre motorisé. Situé à l’extrémité est du Laguna, à seulement 20 min de la ville de Bacalar. Le gérant, Javier vous y accueillera chaleureusement. Aucun problème pour entrer, seulement faire attention aux branches d’arbres. 300 pesos/nuit sans services. Le campement n’est pas équipé pour accommoder les gros motorisés qui utilisent leur air conditionné – boondock SVP. Emplacement avec vue magnifique sur la Laguna. Site propre et tranquille. Douches, toilettes, resto, kayak. Baignade de rêves et levers de soleil spectaculaire en prime.

Nous avons visité la petite et charmante ville de Bacalar. Son Centro regorge de jolies boutiques artisanales, de restos et pubs trendy. Pour l’exploration de la Laguna, je recommande sans aucune hésitation Tours Bacalar Lagunakristal, dont la passionnante Capitaine Kristel est proprio. Elle habite Bacalar depuis 24 ans… donc vous aurez compris qu’elle sait tout et surtout qu’elle vous amènera dans les plus beaux endroits cachés de la Laguna tout en vous racontant des histoires inusitées. Elle est aussi une fervente activiste de l’éco système de la Laguna. Pas de mots pour vous dire combien cette visite restera gravée dans nos mémoires. Tout simplement magique, d’être témoin du changement de nuances des sept couleurs de la Laguna, dépendamment de l’apparition du soleil et des nuages.

 

Constat entre les hôtes et invitée : L’invitée ne raffole pas du tout de longue soirée tranquillo à la belle étoile. L’hôte, l’homme, a vite fait de rétablir la situation en offrant une balade en ville tard le soir.

À voir/à faire;

  • Parc écotouristique Uchben Kah
  • Promenade en bateau, Kayak, apnée et plongée
  • Fort San Felipe Bacalar
  • Canal des pirates
  • Île aux oiseaux
  • Les cénotes (3)
  • Centro : restos, pub, boutiques.

Je regarde toutes les photos et vidéos que nous avons capturées avec notre belle visite et je me dis que malgré les hauts et les quelques bas, l’aventure en vaut le coup en titi. Autant pour nous que pour nos invités, je sais que nous faisons tous de notre mieux et que rien n’est parfait. Le goût de recevoir est naturel chez moi! Dans le temps que nous avions notre belle grande maison, c’était dans la norme que la maison soit pleine des membres de notre famille ou nos amis. Et ça n’a pas changé! Il n’y a pas de recette miracle pour être bien. Nous sommes si heureux d’accueillir famille et amis (quand c’est bien planifié) avec l’espace que nous offre ‘Merci la vie’. L’on peut y vivre agréablement tout en respectant les limites de chacun, surtout de ne rien prendre de personnel et bien sûr, il vaut mieux en rire!

Amenez-en de la visite!!! Hasta Luego!

Laissez votre commentaire

Translate »
Aller à la barre d’outils