Transformation extrême de notre VR « Merci la Vie » – Tous nos secrets, étape par étape, de cette folle aventure!

Allo la visite… on visite… on vous aime et à bientôt!
24 janvier 2019
Vivre la magie de Oaxaca!
26 mars 2019

Presque cinq ans que nous vivons, travaillons et voyageons à temps plein à bord de notre VR « Merci la vie » (Classe A Pusher Monaco Knight 2006). Des aventures, des histoires à raconter, en veux-tu, en v’là! Et des projets, emmènes-en, on est capable! Chaque semaine on doit fixer, réparer, modifier… un ou des éléments à bord. Tout comme les maisons que nous avons habitées dans le passé, prendre soin de « Merci la vie » est tout aussi important.

Je me souviens encore lors de l’achat de notre VR en mai 2014; j’adorais la disposition de l’espace, le rangement, les extensions… bref tout était bien pensé. Sauf que j’étais aussi déçue de constater le manque de créativité des designers d’intérieur de ce monstre de la route. Ben oui, je comprends que les compagnies de VR se doivent de rendre leur VR le plus neutre possible avec une tapisserie de mur et des valences de fenêtres démodées et « kitsch », des boiseries miel jauni, un plancher brun laid – mais mausus, y’a quand même bien des limites à voir la vie en brun et beige!!!

Eh bien ça m’aura pris des lunes, deux ans finalement, à convaincre mon homme que la madame avait envie de se sentir vraiment chez elle, comme dans un petit appart intime. Que du « brun » j’en pouvais juste plus! Des discussions, y’a en eu! Je recevais la plupart du temps des réponses style : « ben non voyons, ça pas de sens, on ne peut pas, imagine si on le revend! Ces rénos, ça va coûter cher. Ça prendra bien trop de temps…

Moi, je ne lâche pas si facilement, vous savez! On me dit non, et je repars de plus belle. Des recherches sur Pinterest m’ont fait réfléchir sur ce que je voulais vraiment. Et étant rusée comme un renard, j’ai laissé mon homme me conseiller que ça serait beaucoup mieux de conserver le grain du bois de nos boiseries en chêne (portes et cabinets) en les décapant et teignant que de faire comme la vaste majorité des gens qui font « shooter/peindre » tout en blanc : murs et cabinets. PS – Et il avait raison!

Avant de plonger dans les gros travaux que nous avons faits, voici en version accélérée, à quoi ressemble le film de la transformation de « Merci la vie »;

J’ai donc influencé mon homme de venir avec moi faire des tournées chez Home Dépôt /Rona! Étant tous les deux du signe de la balance, ça peut balancer longtemps! Nous avons donc jonglé avec le choix des matériaux pour le plancher, choix de couleurs teinture pour les boiseries, et peinture pour les murs. Pas idée combien de petits échantillons de couleurs nous avons collectionnés.

Bien sournoisement, j’ai commencé à vendre l’idée à Bernard, que je pourrai me servir de la petite pièce de la toilette comme un micro laboratoire pour décaper les portes et tester nos couleurs (et j’ai ajouté la pièce douche/lavabo par la suite ha ha ha). À force de lui répéter de mettre de l’avant ces magnifiques idées, de vendre mon corps (oups), j’ai finalement reçu une réponse positive! Oui qu’il a dit!!! Et d’ajouter : si j’aime ça, tu pourras continuer et faire le reste, sinon, le projet s’arrêtera là. Glup… je ravale ma salive, et dans ma tête c’est clair, que je réussirai et que ça sera impeccablement « class raffiné »!

La journée même, avant qu’il ne change d’idée, je suis disparue de la “map” pour aller acheter mon matériel afin de commencer notre projet réno, dans le « lab »! Pendant presque 2 semaines à temps partiel (car je travaille aussi), je me suis mise à l’œuvre dans les toilettes! Surtout, que je me dis, il n’y a pas d’urgence!

Je vous décris rapidement les étapes. Vous pourrez lire tous les détails et voir les photos reliées à ces étapes un peu plus bas dans le texte.

  • Enlever les portes de cabinet et celle de l’entrée, enlever la bande de tapisserie du milieu, laver les murs. Appliquer ruban de masquage pour éviter dégâts peinture.
  • À l’extérieur : décaper les portes et moulures de bois (chêne)
  • À l’extérieur : appliquer au pinceau la teinture bois Varathan sur les portes et moulures de bois (lin blanc). Les essuyer rapidement au chiffon.
  • Appliquer teinture au bois au pinceau sur les cabinets et essuyer au chiffon. Couleur : gris délavé
  • Appliquer couche de fond (primer grip BEHR) sur les murs. Appliquer peinture BEHR premium plus/coquille œuf (beige et framboise).
  • Enlever miroir et lui refaire une beauté : coller mes pierres du Mexique sur le contour
  • Laisser mon homme mettre sa touche de créativité en modifiant les luminaires avec l’ajout de bois de mer incrusté de lumières LED.

Alléluia!!!

J’ai par la suite invité des amis au VR pour avoir du feedback. À l’unanimité, tous ont bien aimé… les couleurs, le concept, etc. Ah, et la surprise : par un beau samedi matin, mon Bernard revient tout sourire de je ne sais où et me dit; « vient voir, j’ai quelque chose à te montrer dehors ». Et je ne vois-tu pas, dans le coffre de l’auto, plein de boîtes de notre nouveau plancher qu’il avait décidé d’aller acheter sans me le dire!

Du gros bonheur! Pas besoin de vous dire qu’avec ça, Bernard me donnait enfin sa bénédiction pour continuer officiellement notre projet! Nous avons aussi convenu, que pour éviter une surcharge de défis, de prendre notre temps – entre 1 an et 2 ans s’il le fallait, et avec un budget entre 2500 $. et 3000 $.

 

Pour vous donner un aperçu….nos avant et après !

 

Alors voici donc tout ce que vous voulez savoir sur cette transformation extrême, sans jamais oser le demander — toutes les étapes de la réalisation à la finition… ou presque!

Nous avons commencé le projet en juillet 2017 et terminé en mars 2019 et nous avons respecté notre budget.

 

  1. Changement de plancher (1500 $)
  2. Décapage des portes et cabinets de chênes (1000 $ : décapant, teinture, peinture, primer, accessoire, outils)
  3. Teinture des portes et cabinets de chêne
  4. Peinture des murs (+++ out toutes les valences ultras quétaines/kitsch entourant les fenêtres)
  5. Remplacement table et comptoir de cuisine (bois Guamouchil : 275 $ au Mexique)
  6. Changement de revêtement de tissus pour les chaises de cuisine et d’appoint (40 $ — achat et remplacement)
  7. Varia : ajouts à la finition (50 $)
  1. Changement de plancher:

a) Modèle du plancher : # 1114813 Planches en vinyle IsoCore Pin Harrison foncé 6,5 mm, emboitables, hydrofuges, sous-couche en mousse intégrée. Boîte @ $69.92 cs acheté chez Home Dépôt au Québec.

b) Nous avons opté pour la technique : travaillé de l’arrière vers l’avant du VR en enlevant une portion de l’ancien plancher à la fois, puis en posant le nouveau plancher sur cette section – du coté conducteur vers le côté passager.

 

c) En général, enlever l’ancien plancher ne fut pas trop difficile. Les espèces de grosses tuiles laides brunes étaient embouvetées et reposaient directement sur un couvre-plancher de 1/8. Pas de mauvaises surprises lors du retrait, à l’exception d’un seul endroit, sous le volant, nous y avons découvert une ancienne infiltration d’eau mal réparée.

d) Le défi de la chambre des maîtres a été de créer une jolie porte d’accès au moteur, avec le nouveau plancher, ainsi que d’ajuster les pentures. Il a été facile d’insérer le nouveau plancher sous les deux extensions de la chambre, car ils comportent tous les deux un système de petits rouleaux qui roulent directement à la même hauteur que le plancher. Nous avons dû soulever la boîte du lit, afin d’effectuer un travail « propre », soit d’installer aussi sous cette surface, le nouveau plancher. La portion « découpage » pour laisser libre accès au roulement des extensions et des trappes d’aération a engendré quelques « sacres » de l’homme. Le système « clic » de l’emboîtement de chaque planche du nouveau plancher est tout simplement génial mais un peu trop fragile.

e) La toilette : pour avoir un beau travail, nous avons enlevé la cuvette, et tout l’arsenal de plomberie. À la pose du plancher, l’homme s’est assuré de n’avoir aucun joint à la porte – s’assurant ainsi de la continuité du plancher avec le reste de la zone douche, de l’autre côté.

Préparation-pose-nouveau-plancher-toilette

f) L’espace cuisine-salon/cabine de conduite : a demandé plus de réflexion, d’ajustements, de découpage que la zone arrière. Compréhensible par tous les obstacles : plus de cabinets, frigo, plus de trappes d’aérations, les gros fauteuils/siège du passager & du conducteur à déplacer, une très longue et large extension, dont le système de petits rouleaux remonte lentement sur la surface du plancher et une autre extension dont les rouleaux roulent directement à la même hauteur que le plancher.

Nous avons pris beaucoup de temps à nous assurer que le la longue et large extension problématique, à cause de son système de roulement, soit bien de niveau, à la bonne hauteur (nous avons ajouté une épaisseur supplémentaire sous le nouveau plancher), et que par-dessus tout, l’agencement des planches se poursuivre et s’ajuste en design avec le reste de l’espace. En touche finale, nous avons dû ajouter une belle moulure à cette extension pour nous assurer, quand celle-ci est ouverte, qu’elle soit exactement au même niveau que le reste du plancher et que surtout, rien n’accroche par en dessous pour éviter de grafigner la surface lors de l’ouverture ou de la fermeture de l’extension.

Nous avons dû effectuer une réparation majeure sous le siège du conducteur et sur une partie du mur extérieur (là où sont les boutons de contrôle du véhicule), dû à une ancienne infiltration d’eau : nous avons remplacé complètement le sous-plancher, le contreplaqué et poser le nouveau plancher incluant beaucoup de découpes (autour du volant, du siège, des pédales, etc.

g) Bref, enlever et poser le plancher aura pris deux weekends à temps plein + 2 ou 3 soirées pour la finition. La patience est une vertu, autant que d’être très méticuleux, ingénieux et créatif – et mon Bernard est tout ça!. Ça vaut le coup d’œil de changer son plancher, et le gros plus avec cette nouvelle surface de vinyle, c’est qu’elle est hydrofuge et tellement facile d’entretien.

2 – Décapage des portes, des cabinets et autres déco qui sont en chêne (ou si vous avez d’autres types de bois – fonctionne très bien aussi).

a) Produit EZ Strip (Paint & Varnish stripper) de Home Depot + beaucoup de petite laine à décaper (ressemble à laine d’acier ultra mince, mais faite de plastic) +petites d’éponges rugueuses à sablage, papier sablé moyen et fin, petit pinceau, grattoir, gants, bâche de plastique transparent pour couvrir et protéger. (photo produits)

b) Enlever toutes les armatures/pentures + poignées des portes et amener les portes à l’extérieur — (une section à la fois). Bien laver les surfaces avant de décaper.

c) Installer les portes sur une surface plane à hauteur confortable. (J’en faisais 3 ou 4 à la fois dépendant du format)

 

d) Appliquer le décapant sur les portes assez grossièrement au pinceau. S’assurer de bien couvrir en une couche moyennement épaisse. Répéter 1 ou 2 autres fois avec une application plus légère. Le truc est de garder l’aspect « mouillé » sur les portes/boiseries.

Attendre environ 8-10 minutes en tout avant d’enlever le produit avec le grattoir. Appuyer fermement sur le grattoir, et dans le sens du grain du bois, enlever le plus de produits possible (si le produit ne s’enlève pas facilement, réappliquer et attendre un autre 5-7 min. Terminer avec laine à décaper et éponge rugueuse pour faire les angles et rainures. Puis un coup de papier sablé fin.

 

e) Même procédé pour les portions d’armoire en chêne ou autre décoration de bois. Protéger vos surfaces pour les éclaboussures [bâche, papier journal, etc.]

 

3- Teinture des portes et cabinets de chêne

a) Choix de couleur : Marque Varathan – teinture pour bois ultime en une seule couche

Portes de cabinets et cabinet du haut : Blanc lin

Portes de cabinets et cabinet du bas : Gris délavé [weathered Grey]

Les portes, chaises et décos en bois :

b) Appliquer la teinture à l’extérieur – 3 – 4 portes à la fois

c) Appliquer [pas trop épais ni trop mince] la teinture au pinceau grossier ou pinceau éponge. Toujours dans le sens du grain du bois. Sans attendre, je rajoute toujours, une autre mince couche de teinture, pour garder mes surfaces mouillées. (sur cette photo, j’avais dû entrer à l’intérieur à cause de la pluie!)

d) Ne pas trop attendre [environ 2-3 minutes] pour essuyer au chiffon, la teinture doit être encore légèrement humide. Essuyer dans le sens du grain de bois avec un chiffon de coton [je le plis en carré de 4 » X 4 » sans aucun pli].

 

e) Laisser sécher 24 heures au moins.

Les surfaces « fake »/faux fini des cabinets :

f) Pendant que les portes sèchent, commencer teinture sur les surfaces « fake » en faux fini des cabinets. Bien lavés au préalable. Couvrir pour ne pas tacher ce qui est autour. Enlever plaques électriques, lumières, etc.

g) Appliquer [pas trop épais ni trop mince] la teinture au pinceau grossier ou pinceau éponge sur une petite surface à la fois [4’ carré] et essuyer délicatement au chiffon de coton immédiatement. Parfois, vous devrez réappliquer un peu de teinture et essuyer à nouveau afin d’avoir la finition de couleur souhaitée [+ ou – foncé]. Attention aux discussions que cela pourrait engendrer. L’homme trouvait le gris trop foncé.

h) Cette étape peut être particulièrement difficile à cause que la teinture glisse plus que sur une surface de bois, que l’on doit vraiment essuyer délicatement d’un trait, pour s’assurer d’une couleur constante et uniforme et qu’en plus on applique parfois dans des positions pas super confortables – vous vous souvenez du jeu « Twister » — je suis devenue une experte! Patience et patience et prendre son temps.

4 – Peinture des murs

a) Couche d’apprêt/primer : BEHR, primer grip

b) Choix de couleur : BEHR Premium Plus, coquille œuf.

    • Chambre des maitres : Bleu pâle : chemin du vent MQ3-53.
    • Toilette : cabinet contour : lacet de soulier OR-W13, mur : bleu : Big band 6019-41
      
      
    • Espace douche-évier : Truffe aux framboises MQ1-49 et beige gravier MQ2-50.
    • Cuisine-salon : Mauve chakra P-100-6 et gris bleuté pâle — Haut de gamme MQ5-13

c) Astuces : j’ai travaillé une section à la fois. Car à chaque fois que vous nettoierez et préparerai une section, n’oubliez pas qu’une autre sera très encombrée. Étant donné que nous vivons à temps plein dans notre VR, pour moi, c’était évident : un petit peu à la fois, pour sauver notre mariage ha ha ha!

d) Une des premières choses que j’ai faites avant la préparation, a été d’enlever toutes les valences ultras "quétaines/kitsch" entourant les fenêtres – WOW – nous avons gagné en luminosité et espace! Nous comptons camoufler les doubles stores actuels avec des cache-stores minimalistes et contemporains que nous teindrons blanc lin, comme nos cabinets du haut.

e) Préparation murs : S’il y a lieu : enlever la petite bande décorative de tapisserie et nettoyer la surface sous cette bande avec de l’huile minérale. Laver les murs avec eau savonneuse pour enlever le gras. Très léger sablage [papier fin]

f)Couvrir vos surfaces au sol pour d’éventuelles éclaboussures, utiliser ruban à masquer s’il y a lieu, enlever toutes les plaques électriques, lumières, etc.

g) Appliquer la couche d’apprêt et laisser sécher. Utiliser un rouleau exprès pour primer à gros poils.

Couche d'apprêt

h) Ensuite, appliquer une première couche de peinture. Puis une 2e couche plus mince pour une belle finition. Encore une fois, une section à la fois.

i) Armez-vous de patience, car beaucoup de découpage. Important de bien inscrire vos numéros de peinture pour d’éventuelles retouches.

5 - Remplacement table et comptoir de cuisine

a) Matériau : Bois de Guamuchil, scie, disqueuse [à défaut d’avoir une raboteuse], papier sablé, Dremel, polyuréthane.

b) Petite histoire en arrière de la pièce de bois : Nous avons eu un coup de cœur pour un artisan du bois le long de la route #200 dans l’état de Oaxaca au Mexique. Initialement nous étions arrêtés pour casser la croute, mais en regardant autour de nous, nous avons constaté que nous étions entourés d’œuvres d’art en bois exotique. Mon Bernard qui a l’œil a vu tout de suite un gros morceau de bois, d’une couleur magnifique, montée en table d’appoint. Sa grosseur était presque parfaite pour refaire notre table et comptoir de cuisine. Alors donc, Bernard engage une conversation « business » avec l’artisan Marino, à propos de notre projet de nouvelle table et comptoir de cuisine. En moins de deux, Marino prend les mesures de la pièce de bois que l’on désirait et nous coupe ça en deux morceaux à la Mexicaine ha ha ha [voir vidéo] et puis après hop dans le VR. Le weekend d’après, mon Bernard active sa créativité, son génie et surtout avec les moyens du bord, et se mets à l’œuvre!

c) 1re étape enlever notre vieille table de cuisine et comptoir. Prendre les mesures de la nouvelle table plus son extension [lorsqu’ouverte elle atteint sa pleine grandeur]. Il décide de conserver toute l’armature de soutien en dessous de l’ancienne table qui pourra supporter la nouvelle.

d) L’homme s’installe dehors et avec la scie, réajuste les dimensions du plus gros des deux morceaux de bois pour lui donner la forme de notre future table. Entre et sors du VR plusieurs fois pour essayer et ajuster le fameux morceau.

e) Ensuite il doit enlever de l’épaisseur sur une portion. Patiemment avec sa disqueuse et avec grand bruit, que tout et chacun entendent dans le campement, il arrive à ses fins. Sablage des rebords et du dessus.

f) Installation de notre nouvelle table sur sa plateforme et finalisation du roulement de l’extension.

Table terminée

g) Même processus pour le comptoir de cuisine, mais beaucoup plus long, pour lui redonner l’épaisseur voulue et sa forme arrondie.

h) Temps d’exécution : 2 jours complets + quelques baignades en mer pour se rafraîchir. Finition : polyuréthane fini diamant.

6 - Changement de revêtement de tissus pour les chaises de cuisine et d’appoint

a) Toutes nos chaises ont été au préalable : nettoyer et décaper. Plus application de la teinture blanc lin [comme les cabinets du haut]

b) Nous avons acheté le nouveau matériel pour les sièges et dossiers de nos chaises de couleurs variées : bleu, rouge et vert. Chaque dossier et siège seront de couleurs différentes.

c) La confection a été donnée à un rembourreur local de la ville de Tlacolula à Oaxaca, car nous n’étions pas équipés pour ce genre de travaux.

Salomon

d) Et voilà, de nouvelles chaises toutes pimpantes  - un gros merci Salomon !!!

7 - Varia : ajouts à la finition 

Il nous reste encore quelques petites touches de finitions à terminer d'ici la fin de l'hiver

a) Luminaires en bois que nous confectionnons avec du bois de mer - drift wood

b) Cache-store minimaliste et contemporains en bois teint en blanc lin [travaux à venir].

En conclusion ;

Est-ce que nous recommencerions : absolument, avec quelques petits changements, car on apprend de nos expériences n’est-ce pas? Même si dans un proche avenir, nous changions de VR, il serait hors de question de « vivre en brun »!

Ce que nous aimons le plus de cette transformation : on se sent comme chez nous, un petit appartement intime et vivant. 1er notre table & comptoir en Guamouchil, 2e notre plancher, 3e la transformation des cabinets et portes en chêne. 4e les couleurs variées qui reflètent tellement l’environnement chaleureux du Mexique.

Ce que nous avons moins aimé : le bordel débile occasionné par tous ses travaux – on vit et travail à temps plein dans notre VR! J’aurais aimé faire plus de tests de marque & finition de peinture sur les murs – sur 20 % des surfaces, je ne suis pas tout à fait satisfaite.

Petit conseil : faire un plan en détail de votre projet, avoir un budget et définir une alliance avec votre conjoint pour la durée des travaux.

Qu’on se le dise, comme dans tout travail de rénovation, ce n’est pas facile sur le couple. Et l’on ne fait pas exception. Des discussions au sommet, y’en a eu, des argumentations aussi… même que parfois ça brassait un peu pas mal à bord de « Merci la vie ». Mais la bonne nouvelle, c’est qu’avec de l’autodérision et du lâcher-prise, l’on est arrivé à un résultat qu’on aime beaucoup et nous sommes toujours ensemble, à rouler des KM sur les routes entre le Mexique, USA et Canada. C’est en racontant et en partageant nos histoires, que l’on apprend des uns les autres! Au plaisir de vous croiser un jour sur notre route.

PS… l’homme dit encore, le gris est trop foncé!

1 Comment

  1. […] Nous avons emprunté, de Villahermosa dans l’état de Tabasco, les routes suivantes : #180, 145, 185, 200 et 175 pour nous rendre à notre campement Ranchos Mangos à Zipolite, un des seuls à pouvoir accueillir un classe A de la grosseur de « Merci la vie » (40’). La vue depuis les routes 200 et 175 est spectaculaire et surtout il faut vraiment avoir les deux mains sur le volant, car c’est extrêmement sinueux sur ce genre de routes étroites sans accotement et en montagne – mais ça vaut le coup! Quand je vous disais qu’il y a eu un changement d’énergie, c’est aussi à cause que notre futurs table et comptoir de cuisine nous ont trouvés sur la route #200! Par hasard, on arrête pour briser la croute en bordure de la route, au village « Barra Copalita ». Un petit resto sans prétention entouré de belles fleurs et aussi de magnifiques tables en bois de Guamouchil. Et mon Bernard qui a l’œil aguerri, de discuter affaire avec Marino, artisan de bois sculpté, à propos d’une belle pièce de bois, car ça faisait des lunes que nous cherchions au Mexique. Eh bien voilà, c’est fait, nous avons trouvé! En moins de deux, Marino prend les mesures et nous coupe ça à la Mexicaine ha ha ha (clickez ici pour voir vidéo) et puis après hop dans le VR. Pour voir le résultat final, consulter notre précédent blogue sur notre projet « transformation extrême de Merci la vie ». […]

Laissez votre commentaire

Translate »
Aller à la barre d’outils