Joyeux Noël et Bonne Année du Yucatán

Moments magiques et uniques à Palenque, Chiapas
3 décembre 2018
2019 – Ne pas perdre de vue pourquoi nous aimons tant le Mexique
10 janvier 2019

Depuis notre départ du Michoacán en novembre dernier, « Merci la vie » continue de parcourir les routes du sud Mexique, et nous sommes arrivés depuis une dizaine de jours dans le Yucatán. Nous avons établi notre base au campement Rainbow Maya trailer park à Mérida. Ce parc de VR a certainement dû connaître ses heures de gloire dans le passé. En ce moment je le décrirais plutôt comme fantomatique, à l’abandon. Ça se comprend, partout autour, il y a de la méga construction. Faut croire que dans un proche avenir, ce parc se fera engloutir par la ville – dommage, car les arbres et les oiseaux sont splendides. Notre gardien, M. Luis est charmant comme tout, et s’assure qu’il ne nous manque de rien. Nous avons les trois services, incluant l’électricité à haut voltage, que mon Bernard a réglé en ajoutant une autre connexion qui elle, fait marcher une chaufferette, pour régulariser le voltage – brillant le monsieur!

Nous avons commencé notre exploration en nous rendant aux ruines d’Uxmal, à 80 minutes du campement. Vraiment une visite qui en vaut le coup, car il n’y a pas de foule… tellement agréable à visiter. Les ruines énigmatiques d’Uxmal, Yucatán – nous offre la possibilité d’entrer dans le monde ancien Maya (7ème siècle après JC). Tellement unique de sentir la spiritualité qui y règne et de contempler une œuvre d’architecture magistrale, à la fois en art et en science. Un monde de perfection en terme d’harmonie et de beauté. Nous avons eu beaucoup de plaisir à visiter les principaux édifices : la pyramide du Devin ou du Magicien, le quadrilatère des Nonnes, le palais du Gouverneur, la maison des Tortues dédiée au dieu de la pluie Chac etc… de plus, si vous restez en soirée, il y a un spectacle de lumières.

 

Le dimanche matin, Mérida s’anime des pleins d’activités ici et là dans le centre historique. La fameuse 60e avenue est fermée à la circulation, et cède sa place aux bicyclettes, trottinettes, patins à roulettes, promenade de toutous, marchés artisanaux, musique et art de toute de sorte. Vraiment une ville riche et magnifique qui met en valeur son patrimoine architectural. Mérida est la plus grande ville et la capitale de l’État du Yucatán; c’est aussi la capitale culturelle et financière de la région. C’est une ville moderne et cosmopolite avec des musées, des galeries d’art, des restaurants, des boutiques. C’est aussi un des principaux endroits où vous pourrez découvrir l’héritage maya.

Mérida a été fondée en 1542 par Francisco de Montejo, « el Mozo », et construite à l’emplacement de l’antique cité maya T’ho, ce qui signifie « ville des cinq collines ». T’ho était le centre de la culture et de l’activité maya dans la région du Yucatán. Suite à l’arrivée des Espagnols, les cinq pyramides de l’antique cité furent détruites et leurs ruines utilisées pour la construction de la cathédrale de Mérida et d’autres édifices importants.

Mérida possédait à l’origine une enceinte et plusieurs des anciennes portes de la ville sont encore intactes de nos jours. Son centre historique est le deuxième plus grand du Mexique derrière celui de Mexico. Mérida a été surnommée « La Villa Blanche » à cause de la prédominance de la pierre calcaire de cette couleur comme matériau de construction; les habitants disent que ce nom fait également référence à la propreté des rues et des espaces publics, sans parler de sa sécurité.

Quelques jours après, nous sommes partis en exploration le long de la route #261, sur le bord de la mer, vers la ville de Progresso. Ce petit village de pêcheurs est un peu en décrépitude, mais la vie, elle, bat son plein, par ses marchés locaux, ses pêcheurs et surtout sa jolie plage. C’est certain que notre chienne Myco, s’en est donné à cœur joie, à courir le long de la plage.

Une autre jolie plage à découvrir est celle de Celestun, un peu plus au sud de Mérida – environ 60 km. La plage et ses restos de fruits de mer nous ont divinement conquises. Crevettes géantes dans une sauce onctueuse aux mangues, prise du jour aux petits légumes frais… bref bedons bien heureux! Ensuite c’est la siesta à la plage pendant que Bernard part à la chasse aux coquillages. Oh, vous auriez dû voir son sourire en revenant. De jolies étoiles de mer (mortes pour ceux qui se questionnent), énormes comme jamais j’en avais vu avant. Et sa collection de coquillages, tous plus mignons les uns que les autres. Ah, bien important de souligner, que notre Myco a certainement couru après sa balle, à en perdre 5 livres! Celestun est aussi reconnu pour sa biosphère de Flamands roses. Vous devez débourser environ 1500 pesos pour une ballade en bateau pour les observer dans les lagons.

Notre dernière découverte ce matin a joyeusement conquis notre cœur. Les ruines et cénote de Dzibilchaltun sont situées à peine à 20 minutes de Mérida, et ça vaut vraiment le détour. En plus d’une visite qui nous a agréablement surprise, la petite baignade dans le cénote naturel nous a rafraichis dans tous les sens du terme!

Dzibilchaltun signifie « où il y a des écritures sur des pierres plates ». L’édifice le plus connu est le Temple des sept poupées, nommé ainsi à cause de sept petites statues trouvées sur le site quand le temple fut découvert par les archéologues dans les années 1950. Lors de l’équinoxe de printemps, le soleil levant brille directement sur une fenêtre de ce temple et traverse la fenêtre opposée. Le temple est relié au reste du site par un long sacbe. L’autre caractéristique principale du site Dzibilchaltún est son cénote, dans lequel il est possible de se baigner. Dzibilchaltún contient aussi les ruines d’une église espagnole du xvie siècle, construite sur le site après la conquête. Il y a aussi un joli musée, à la sortie, à visiter.

Demain, « Merci la vie » se dirigera vers Valladolid, royaume incontesté des cénotes et des ruines. Nous y passerons 4-5 jours en boondocking (camping sauvage), sur les abords d’une des plus jolies cénotes de la région. Je sais que nous sommes terriblement chanceux de pouvoir vivre d’aussi belles aventures, mais à l’approche de Noël je suis toujours un peu nostalgique… notre famille et nos chers amis nous manquent beaucoup. Alors, sachez, peu importe, où vous êtes, ce que vous faites, avec qui vous êtes, nous ici, à bord de « merci la vie » penserons beaucoup à vous. Nous ferons un joyeux « chin chin à vous tous en vous envoyant nos belles énergies du Mexique. Que la paix et l’amour soient avec vous… Joyeux Noël et bonne année 2019!

2 Comments

  1. Daniel dit :

    Joyeux Noël Christine! Valladolid a été un réel coup de cœur pour Jocelyne et moi! Bonne exploration…

  2. Merci Daniel et un super joyeux Noël avec la famille ! Paix et amour xoxoxo

Répondre à Christine Lecavalier Annuler la réponse.

Translate »
Aller à la barre d’outils