2019 – Ne pas perdre de vue pourquoi nous aimons tant le Mexique

Joyeux Noël et Bonne Année du Yucatán
24 décembre 2018
Allo la visite… on visite… on vous aime et à bientôt!
24 janvier 2019

Bernard et moi sommes toujours très reconnaissants de pouvoir vivre toutes sortes d’aventures à bord de « merci la vie ». On ne cesse de se le répéter, malgré que parfois « ça brasse dans la baraque ». N’allez surtout pas vous imaginer que l’on vit dans une bulle rose. Nous sommes un couple parfaitement normal, avec ses hauts et ses bas. Honnêtement, c’est plus moi qui « pète les plombs » que lui. Et puis Myco, notre toutou, elle ne s’est plus où se mettre quand le ton change à bord. Ce n’est pas pour rien que je suis rouquine, le caractère vient avec! Décembre m’aura mis au défi d’être patiente, aimante et douce. Pour la réussite on repassera! Je vous explique un peu. Mon Bernard vit, depuis quelque temps, des moments à haut voltage avec son travail, ce qui fait qu’il travaille beaucoup trop, qu’il ne prend pas de pause, il est hyper focus sur son ordi, au point qu’il en oublie tout le reste… même moi et Myco! La situation se dégrade un peu plus, lorsqu’il prend le volant (auto ou VR); je ne sais pas où il a sa tête, mais définitivement pas sur la route. Ouch les topes, nous en avons sauté par-dessus quelques-unes. Et oh, on se trompe de chemin, et ah tu roules trop vite et alouette!!! Dans le fond, ça rien à voir avec sa conduite, parce que tout fut, à peu près, sujet de discordance en décembre. Alors qui me connaît bien, sait qu’avec ma patience légendaire, je déteste répéter. J’ai dû prendre l’air pas mal souvent pour aller m’aérer les esprits. Par chance, en VR, la cour extérieure est grande! Mais le plus cute, c’est que nous avons repris notre parties d’échec pour nous calmer un peu, et que jusqu’à maintenant je gagne ha ha ha ! Et l’humour a toujours sa place à bord.

Finalement on s’est calmé les « pompons » pendant les fêtes. J’ai menacé l’homme de l’attacher dans les soutes, s’il ne lâchait pas son ordi. Hi hi, cela a eu un effet, c’est clair! Alors donc, nous avons quitté Mérida la veille de Noël, et c’est évidemment madame qui qui conduit « Merci la vie » pour avoir la paix d’esprit. Allégrement, on se dirige vers Valladolid, sur la 180 D pour un petit 2.5 heures de route. Il fait magnifiquement beau, les conditions routières parfaites. Nous arrivons à notre campement à la Cenote Suytun à Valladolid (10 min du Centro). Mignon comme tout, les proprios sont très charmants. Nous sommes les seuls campeurs sur place. Il y a même un paon majestueux qui nous souhaite la bienvenue. 300 pesos par nuitée pour utiliser l’électricité et l’eau, ainsi que de faire saucette dans la piscine hyper propre et surtout d’avoir un billet pour visiter la mystérieuse cénote à 95 % couverte et située à peine à 200 pieds de nous.

Bon, on jase là. Pas facile de passer les fêtes sans notre famille : nos 4 filles et surtout nos 4 beaux petits enfants (le 5e est en production). Et puis loin de nos chers amis. Beuhhhh Bernard et moi célébrons la veille de Noël le cœur tristounet. On décide de se remonter le moral en cuisinant de l’indien pendant tout le matin de Noël… c’est fou ce que du poulet au beurre, palak paneer, choux-fleur au lait de coco et du vino peuvent vous remettre le sourire rapidement. PS — Nous en avons mangé pendant quatre jours!

Depuis notre campement au Cenote Suytun de Valladolid, nous avons exploré et découvert des beautés naturelles durant quatre jours : Ruines Chinchen Itza, Cenote Cenote X-Cajum, Ruines Ek Balam, Cenote X-Canché, Centro Valladolid, Cenote Suytun, Rio Lagartos et Las Coloradas.

En un clin d’œil, un p’tit diaporama de nos meilleurs moments.

Le site des Ruines Chinchen Itza est majestueux. Il faut vraiment faire fi de la surabondance de marchands de toute sorte et surtout des centaines de touristes. Les sites importants : El Castillo, l’observatoire, le grand terrain de jeu de balle, le temple des guerriers, le cénote sacré. Cela nous a pris la matinée complète à en faire le tour. La clé : arrivez très tôt : 7 h 30, avant la débandade des autobus de touristes.

Par la suite, étant donné la grande chaleur, 35 C, nous avons googlé pour trouver une cénote. Une qui ne serait pas trop populaire. Eh bien, en allant nous baigner à la Cenote X-Cajum, nous n’avons pas été déçus!

En soirée, nous avons fait une virée dans le Centro de Valladolid. Très joli, plein de vie, des lumières qui scintillent de partout, charmant petit marché de Noël, tout et chacun se sourit et se souhaite Feliz Navidad.

 Le lendemain on repart de plus belle, pour visiter les Ruines Ek Balam. Vraiment, ça vaut le détour. Situées à peine à 20 minutes de Valladolid (vous pouvez y aller en vélo par la piste cyclable), pas de foule, très peu de marchands et une histoire à découvrir.

Après votre visite, prenez les vélos (les vôtres ou en location, ainsi que Taxis vélo aussi de disponibles) pour aller vous baigner dans la cénote X-Canché située à 2 km du site archéologique. C’est un cénote de type semi-ouvert avec chute libre, descendant d’un escalier en bois menant à une plate-forme en bois pour accéder à l’eau. La teinte de l’eau varie entre le bleu et le vert, selon la saison de l’année. Le miroir d’eau mesure 40 mètres de long sur 40 mètres de large et a une profondeur maximale de 30 mètres. C’est tout simplement MAGIQUE.

Pour notre dernière journée, nous avons fait un mini road-trip en voiture pour nous rendre du côté de la mer, opposée à Valladolid, soit à Rio Lagartos et Las Coloradas. Comptez environ 1 h 30 pour vous y rendre. Belle route qui longe quelques petits villages. Las Coloradas/Yucatan où tous les gens du village travaillent dans la plus grosse industrie de sel au Mexique. Unique d’admirer les lagons roses remplis de sel et de voir les flamants roses de l’autre côté de la mer. Toute une aventure aussi que d’acheter du sel – après avoir été dans des dépanneurs, restos et même à la compagnie de sel (qui était prête à nous vendre un chargement de camion), c’est finalement un jeune garçon qui nous en a trouvé! Rendez-vous à Rio Lagartos pour explorer en bateau la biosphère des Flamands.

Vous pouvez regardez les détails de toutes ces découvertes en cliquant sur ce lien : page coup de cœur Valladolid

Nous avons quitté la région de Valladolid le cœur rempli de cadeaux – vraiment un grand coup de cœur.

Étant donné que nous étions supposés peut être avoir de la visite d’une des filles pendant le jour de l’An, et que « Merci la vie » avait grandement besoin d’un « bio break » nous avons décidé de bouger plus près de l’aéroport de Cancún, soit au campement Paa Mul RV Park (condition de route excellente sur la #109 et situé à 20 min au sud de Playa del Carmen). Un des seuls endroits (pour un gros RV) qui offre les 3 services sur la côte de l’état. Condition route excellente en partance de Valladolid (#180 libre, #109 et #307. Le Paa Mul RV Park renferme une communauté de permanents en provenance des É.-U. et du Canada. Piscine, cabanas et resto. Très cher — 50 US/jour — indécent!!! . Pas du tout notre style de campement, mais pour les besoins de la cause. Plage eau turquoise propice pour plongée/apnée [présence d’algues avec vent dominant]. Nous y avons passer une semaine… malgré qu’Émilie n’est pu avoir la chance de venir nous rejoindre. Quand même chanceux de travailler près de la mer!

Étant donné que les grandes tours internet, pendant les grandes vacances de Noël, sont saturées, Bernard a dû se rendre au Starbucks de Playa del Carmen. Tellement triste de voir les changements drastiques que cette ville a subis. Hyper commercialisation/américanisation. Centre d’achat, boutiques communes, des « Gringos » qui sur-consomment, des déchets partout. On n’aime pas du tout. Désolant au point que les traditions et valeurs du Mexique y sont absentes. J’imagine que Tulum sera la prochaine victime d’ici peu. Même qu’en ce moment, son air hippie et trendy sonne faux. Bref la péninsule du Yucatan, ce n’est pas notre tasse de thé. Tout est « TROP ». Et ce qui gâche un peu plus, la mer et ses algues. Un autre soubresaut du changement climatique. Finalement vivre un peu de négatif, nous amène à prendre conscience de ce qui est important pour nous…apprivoiser la simplicité, connecter avec les gens qui croisent notre route, vivre au rythme des valeurs traditionnelles du Mexique.

Vivement que nous ayons pris la poudre d’escampette vers Mahahual/Quintanaroo – un weekend en boondocking. Facile de trouver : suivre la #307 et tourner à gauche au panneau Mahahual. Se rendre jusqu’au bout, et stationner à gauche du phare. À notre arrivée, le petit rond point était déjà fort occupé par 4 -5 campers. Qu’à ne cela tienne, ils nous ont fait une place au centre, en attendant que nous puissions bouger un peu plus loin. Quoi vous dire, sinon que ce fut un trois jours de « Zenerie » totale! Contempler la mer, se baigner dans la mer, marcher, manger, vino et par-dessus tout, belles conversations avec des amis rencontrés à Valladolid. Myco en a eu pour son argent aussi, de courir partout et d’aller chercher ses noix de coco à la mer. Première fois aussi, que finalement je voyais mon Bernard être « bien dans rien ». Mahahual, paradis pour l’apnée dans des eaux limpides et cristallines.

Toute bonne chose a une fin. Dimanche matin nous sommes repartis, direction Bacalar, un immense lagon naturel d’eau douce aux sept couleurs, pour faire du repérage. Nous avons pris le temps de bien « zyeuter » où nous pourrions boondocker avec « Merci la vie », car quand même il fait un 40 pieds de long plus la voiture. Ensuite nous avons repris la route vers Chetumal/Calderitas, au campement Yax Ha Cabañas; très joli campement sur le bord de la mer [eau, électricité, station vidange], piscine, resto. Nous passerons 2.5 semaines.

Nous sommes bien excités d’accueillir ce vendredi notre belle Kelly qui passera presque deux semaines avec nous. Nous lui ferons découvrir bien sûr Bacalar [sa 1re virée en VR et en boondock en plus], Chetumal, les ruines, restos de fruits de mer, Cenote, et aussi nous aurons une sortie mère-fille de 5 jours à l’Ile de San Pedro, au Belize.

Encore plus d’histoires à raconter prochainement. Merci la vie. Xxx

PS – Pour savoir où se trouve “Merci la Vie , et connaitre tous les détails de notre itinéraire entre nov 2018 et mai 2019, cliquez ici

 

8 Comments

  1. Bonneau Rachel dit :

    Bonjour nous suivons vos récits avec grand intérêt. Nous avons passé 3 mois l’hiver dernier à explorer la côte ouest. Et c’est dans nos projets de découvrir d’autres régions du Mexique. Avez-vous des difficultés à faire le plein avec la pénurie annoncée au Mexique?

    Bonneau1705@gmail.com

    • Bonjour Rachel 🙂 Merci de nous suivre! Jusqu’à maintenant les états plus au sud ne sont pas du tout touchés par la situation (Tabasco, Campêche, Yucatán, Quetanaroo, Oaxaca). Je lisais les nouvelles ce matin, et le gouvernement s’apprête à donner l’autorisation au pétrolière de récemment l’approvisionnement. À suivre!

  2. Francine dit :

    Allô les amis , j aime bien te lire chère amie. Ton montage vidéo est WoW et ta plume facile à lire . Hâte de te revoir
    Prenez soin de vous et profites de ta belle Kelly xxxx câlins bisous

  3. grg@garygruber.com dit :

    Thank you for sharing travel and personal stories. We are in San Miguel de Allende for six weeks, leaving to go back to U,S. 2/16. Friends visiting have made us busier than usual and too much good food everywhere. They go home tomorrow and we continue with classes, both of us sketching, we had cooking class yesterday and I am taking some photography lessons too, Now to work more on our Spanish! Good to hear of your internal travels, pun intended, and we love the interior of MX as much as the coast and miss the latter on occasion, esp friends in LdM. So much more to explore although we like to settle in rather than be so much on the road. Take care, be well, enjoy! G & S

  4. jean-marc moreau dit :

    Je vous découvre aujourdhui et vous suivrai !

    J’ai le rêve de me promener un peu comme vous les faites…!…

Répondre à Christine Lecavalier Annuler la réponse.

Translate »
Aller à la barre d’outils